Les dioxines et la controverses autour des rejets des incinérateurs

Les émissions de polychlorodibenzo-dioxines (PCDDs) résultent principalement d’activités industrielles, notamment de procédés faisant intervenir de fortes températures tels que l’incinération de déchets (ménagers, industriels, médicaux), la production de chaleur, les procédés métallurgiques. Elles sont également présentes dans les foyers, la fumée et les suies des cheminées résidentielles.
La plupart des PCDDs issues de combustion sont dispersées dans l’air. Elles s’associent aux particules libérées lors de ces combustions, puis se déposent sur les sols, où elles se fixent et ne sont que peu ou pas lessivées.

Bien que la 2,3,7,8-TCDD a été reconnue comme cancérigène par l’IARC dès 1997, l’implication des PCDD en tant que facteur causal dans le développement de cancers bien définis reste toujours controversée. Au delà de l’accident de Seveso qui a mis les dioxines sur le devant de la scène, ce polluant présent dans les fumées des incinérateurs d’ordures ménagères et ses impacts sanitaires sur les populations riveraines sont régulièrement au centre de polémiques autour de ce type d’installation.

Ici, nous essayerons d’analyser certains aspects du dossier, du mécanisme d’action à la confirmation des circonstances d’exposition par l’étude du comportement dans l’environnement. Certaines difficultés méthodologiques seront également soulignées.

QCMs associés au TD

SPIP  Mise à jour : le 26 septembre 2022 | Chartes | Mentions légales | A propos