Retour aux questions Question sur : La part de l’hérédité dans l’étiologie des cancers En réponse à :

Sujet : La part de l’hérédité dans l’étiologie des cancers

Répondu le mercredi 18 décembre 2013 par Sibra Alessandra

Cette étude sur les jumeaux est fondamentale pour évaluer la contribution respective des facteurs héréditaires et environnementaux dans la survenue d’un cancer. Les dimensions de l’échantillon analysé (50.000 couples de jumeaux) confèrent à l’étude une bonne puissance statistique.
On considère que, dans une famille, la possibilité d’apparition d’un cancer chez un parent de premier degré d’un membre atteint, puisse augmenter faiblement. Cependant, il résulte très difficile d’attribuer la juste importance aux facteurs héréditaires et environnementaux.
Les jumeaux homozygotes, qui possèdent le même patrimoine génétique et les dizygotes (50% du patrimoine génétique commun) représentent l’échantillon idéal pour ce type d’étude.
Si un type de cancer apparaît dans un jumeau homozygote, il faut en vérifier l’apparition dans son pair et, ensuite comparer les données avec le groupe de dizygotes. Si la manifestation de la maladie pour les pairs n’est pas significative dans ce dernier, on peut conclure que ce type de cancer soit fortement lié à des facteurs héréditaires.
Au contraire, si les données issues de l’étude des deux groupes ne présentent pas des différences significatives en termes d’apparition d’un cancer dans les pairs homozygotes et dizygotes, cela signifie que le rôle de l’environnement est essentiel dans la détermination de la pathologie. A ce propos, il faut aussi considérer que, souvent, les jumeaux partagent le même environnement.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

SPIP  Mise à jour : le 4 juillet 2022 | Chartes | Mentions légales | A propos