Retour aux questions Question sur : La part de l’hérédité dans l’étiologie des cancers En réponse à :

Sujet : La part de l’hérédité dans l’étiologie des cancers

Répondu le vendredi 21 janvier 2011 par Loko Yeyinou Laura

la comparaison du risque de survenu d’un cancer chez le jumeau d’un patient déjà atteint, entre couples de vrais et faux jumeaux, fournir le contexte idéal pour apprécier les parts respectives de l’hérédité et des facteurs environnementaux parce qu’ils apportent des informations très intéressantes car ils ont la particularité d’être de deux types les jumeaux monozygotes qui ont exactement le même patrimoine génétique et les jumeaux dizygotes qui sont génétiquement comme des frères et sœurs. L’environnement commun aux deux jumeaux peut être bien sûr important, mais il est le même à priori quelque soit le type de jumeau. Le taux de concordance entre jumeaux pour une pathologie (pourcentage d’individus atteints parmi ceux dont le jumeau est lui-même atteint), et surtout la différence entre les taux de concordance des jumeaux monozygotes et dizygotes apportent donc des informations sur la part des facteurs génétiques et environnementaux dans le déterminisme de l’affection.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

SPIP  Mise à jour : le 5 juillet 2022 | Chartes | Mentions légales | A propos