Retour aux questions Question sur : Grandes catégories d’exposition à l’amiante En réponse à :

Sujet : Grandes catégories d’exposition à l’amiante

Répondu le lundi 20 août 2012 par Rakotonirina MTayda

Le ministère souhaiterai qu’il y ai une évaluation des risques sanitaires liés à l’exposition de fibres d’amiantes de 2 types de dimension pas encore réglementé par rapport à leur danger toxique et cancérogène. Il s’agit des fibres courtes d’amiantes et des fibres fines d’amiantes.
D’après l’avis rendu par l’AFSSET qui a été en charge de cette étude, le ministère a requis 4 catégories de domaine dont des mesures sont envisageables. Pour le domaine professionnel une nouvelle Valeur Limite d’Exposition Professionnelle serai encours de ré-évaluation. Les résultats fournis par l’AFSSET n’étant pas totalement concluante sur l’effet cancérogène des FCA (fibres courtes d’amiantes) mais sure pour les FFA (fibres fines d’amiantes), le ministère préconise une simple ré-évaluation de l’efficacité des équipements de protection collectifs et individuels.
Il est clair qu’à travers cette mesure on réalise réellement la considération que les pouvoirs publiques ont vis à vis de la santé des travailleurs, en d’autre terme aucune ! Connaissant le risque de l’amiante on préfère sauter sur des occasions tel qu’une réglementation pas encore définis sur un dimensionnement d’un produit dangereux, pour encore faire valoir les retombées financières d’une industries meurtrières.

Pour l’exposition de la population en générale, il préconiserai un nouveau seuil de déclenchement de travaux , alors que le caractère cancérogène des FCA et FFA représente un risque moindre mais fortement probable. Ici, il s’agit de la santé des personnes fréquentant des espaces publiques (personnes âgées, enfants, femmes enceintes, ....) et on fait quant même prendre ce risque en connaissance des conséquences. Le ministère parle de "mesures de gestion appropriés dans les lieux publics" : cette mesure n’en est même pas une, elle n’est pas du tout explicité, au final on va autorisé l’inhalation de fibres à faible dimension d’amiantes sans savoir comment protéger ou réduire ce risque au publique.

Pour les zones amiantiféres, c’est le même constat. Il compte faire un recensement, mais on ne sait pas en quoi vont consister les "meures de gestion du risque".

Enfin pour la surveillance des mésothéliomes, les dispositions proposées semble quant même envisageables. Il sera toujours important de suivre l’état des connaissances concernant les cancers causés par l’amiante de façon rigoureuse. (déclaration obligatoire des mésothéliomes, enregistrement obligatoires,...)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

SPIP  Mise à jour : le 4 juillet 2022 | Chartes | Mentions légales | A propos