Retour aux questions Question sur : Grandes catégories d’exposition à l’amiante En réponse à :

Sujet : Grandes catégories d’exposition à l’amiante

Répondu le mardi 7 juin 2011 par EHOUO

Précédemment, étaient prises en compte dans les cas d’exposition à l’amiante, seuls les fibres de longueurs supérieures à 5 millionièmes de mètre et de diamètre 0,2 millionième de mètre. Des études effectuées quelques années plus tard ont révélées qu’une exposition aux fibres beaucoup plus fines et beaucoup plus courtes d’amiante est aussi susceptible de causer des atteintes à la santé humaine. Aussi, en raison des questions sur la toxicité des fibres plus fines et des fibres plus courtes, les ministères chargés de la santé, du travail et de l’environnement ont saisi l’Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail (AFSSET) en 2005 pour faire le point sur ce sujet. Les nouvelles demandes d’exposition aux différentes catégories de fibres doivent prendre en compte :
1. En environnement professionnel : la valeur limite d’exposition en milieu professionnel (VLEP) sera réexaminée. Il s’agit pour le ministère de définir de nouvelles modalités d’exposition à partir des propositions effectuées par l’AFSEET. Celles-ci seront effectives après mise en œuvre d’une nouvelle méthodologie de mesure qui fera l’objet d’une concertation avec les parties concernées afin d’adapter et d’organiser les modalités d’applicabilité et d’accréditation des laboratoires. Cette concertation sera réalisée dans le cadre du Conseil d’Orientation sur les Conditions de Travail. L’AFSSET sera aussi saisie pour évaluer l’efficacité des équipements de protection collectifs et individuels, en adéquation avec la nouvelle valeur limite et la nouvelle méthode de mesure.
2. En environnement général intérieur : Concernant les fibres courtes, une concertation devrait être engagée afin de traiter de la question de la dégradation et de la toxicité des matériaux responsables de l’émission de ce type de fibres, dans les lieux où ils sont les plus sollicités, notamment les établissements recevant du public. Cette concertation devrait permettre de fonder des mesures de gestion appropriées.
3. Amiante environnemental : le ministère de l’environnement réalisera un recensement exhaustif des zones amiantifères sur tout le territoire national et apportera son appui aux mesures mises en place par le comité de pilotage présidé par le préfet pour une gestion spécifique des affleurements naturels, afin de réduire l’exposition de la population.
4. Renforcement de la surveillance des mésothéliomes : Le Programme National de Surveillance des Mésothéliomes (PNSM) doit être renforcé pour mieux répondre à toutes les questions relatives à la connaissance et au suivi des effets à long terme de l’exposition à l’amiante.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

SPIP  Mise à jour : le 4 juillet 2022 | Chartes | Mentions légales | A propos