Retour aux questions Question sur : rhume, maladies et CAP_question 2_Alberini-Cropper-al_question 2_TD2 En réponse à :

Sujet : rhume, maladies et CAP_question 2_Alberini-Cropper-al_question 2_TD2

Répondu le samedi 12 juin 2010 par Assih Bawoumodom Tagba

Les hypothèses de base pour construire le modèle permettant de mesurer la variation de CAP, intègre les éléments suivants : (i) le consentement à payer pour éviter un épisode de maladie devrait dépendre de la nature et de la durée de l’épisode (x), (ii) des comportements de défense (M), (iii) des caractéristiques individuelles et de la contrainte budgétaire (z). Le rhume il est perçu comme une maladie moins grave. Par ailleurs, sa durée est relativement faible par rapport aux maladies chroniques. Aussi, beaucoup de personnes dans les pays en voie de développement ne recourent pas à une assistance médicale pour traiter cette pathologie, ce qui fait qu’il est perçu comme une maladie qui n’impose pas de contraintes budgétaires aussi élevé que les autres maladies chroniques dont il est question ici. Toutes ces raisons expliquent que le fait d’avoir un rhume réduit le CAP par rapport à toute autre maladie

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

SPIP  Mise à jour : le 7 juillet 2022 | Chartes | Mentions légales | A propos