Retour aux questions Question sur : rhume, maladies et CAP_question 2_Alberini-Cropper-al_question 2_TD2 En réponse à :

Sujet : rhume, maladies et CAP_question 2_Alberini-Cropper-al_question 2_TD2

Répondu le mercredi 18 juin 2014 par Ze Mani Jean Henri

Par rapport à une maladie chronique ou une maladie respiratoire, la réduction du CAP pour le cas de Rhume peut se justifier par le fait que les personnes interrogées seraient en train de prendre moins en compte la gravité d’une maladie de Rhume.
En d’autres termes, les personnes interrogées estiment que le Rhume ne comporte pas assez de risques pouvant influer sur le montant de leur consentement à payer du fait de :
• Absence en jours de congé maladie (pas de jours de travail manqués) ;
• Insignifiance en dépenses de revenus (dépenses de traitement de courte durée et revenus perdus insignifiants ne pouvant pas être utilisé pour d’autres biens) ;
• Peu d’utilisation de l’assurance maladie (la maladie peut être enrayée par auto médication du fait que le traitement est peu cher et ne nécessitant pas de visite à l’hôpital ou un médecin).
Alors qu’une maladie chronique ou une maladie respiratoire entraine des jours de travail manqués (congé maladie) ; des revenus importants perdus (dépenses de traitement sur une longue durée) ; des visites à un hôpital ou un médecin (le traitement nécessitant un suivi de longue durée et/ou une hospitalisation, et coutant généralement très cher).

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

SPIP  Mise à jour : le 7 juillet 2022 | Chartes | Mentions légales | A propos