Retour aux questions Question sur : rhume, maladies et CAP_question 2_Alberini-Cropper-al_question 2_TD2 En réponse à :

Sujet : rhume, maladies et CAP_question 2_Alberini-Cropper-al_question 2_TD2

Répondu le jeudi 8 mai 2014 par Destenabes Francois

La définition des cas spécifiques de morbidité tel que représentée dans le tableau de résultat expliquerait en soi la réponse différente de degré d’importance ou de gravité accordé aux maladies ou affections pathologiques citées et par conséquent les niveau de préoccupation et d’investissement personnel pour y remédier. Le rhume n’est pas identifié comme assez grave pour que les sujets de l’enquête y accorde un intérêt justifiant une contribution personnelle, ceci se reflétant alors une réduction du CAP face à des maladies plus graves ou plus problématiques engageant des coûts plus importants et une réduction du bien être considérable (la chronicité et la maladie grave).

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

SPIP  Mise à jour : le 7 juillet 2022 | Chartes | Mentions légales | A propos