Retour aux questions Question sur : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité En réponse à :

Sujet : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité

Répondu le mardi 25 janvier 2011 par manman

Le syndrome NIMBY est manifeste lorsque des populations marginalisées et discriminées sont poussées à émigrer dans d’autres lieux : SDFs, réfugiés, toxicomanes, prisonniers, etc. Par ailleurs, une mobilisation de type NIMBY s’organise souvent dès qu’une administration ou une entreprise annonce la construction d’une autoroute, d’un aéroport, d’un centre d’enfouissement, d’une antenne radioélectrique, d’un incinérateur de déchets, d’une ligne à haute tension, etc. Dans tous les cas, des arguments sociaux ou écologiques peuvent être avancés par les NIMBY, mais ils ne sont pas crédibles s’il ne s’agit que de déplacer le problème ailleurs. La difficulté réside souvent dans la preuve irrefutable de la dangérosité du projet contesté. C’est le cas avec les péripéties vécues dans l’affaire des incinérateurs de Fos s/mer. Par ailleurs, des preuves irrefutables peuvent être apportées quant à cette dangérosité, à l’exemple du developpement des procédures sur l’incinérateur de Besançon et le risque de developper des lynphomes. l’importance in fine reside dans la possibilité pour une entreprise une fois installée de pouvoir auto évaluer son incidence environnementale, en quelque sorte l’impact de son systeme de management environnemental.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

SPIP  Mise à jour : le 4 juillet 2022 | Chartes | Mentions légales | A propos