Retour aux questions Question sur : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité En réponse à :

Sujet : Usines d’incinération d’ordures ménagères : risques et acceptabilité

Répondu le jeudi 27 mai 2010 par Bataillard Caroline

Les différentes informations apportées par les articles de ce TD font apparaitre un certain nombre de paramètres :

- le syndrome NIMBY indique un refus de voir s’installer une UIOM à proximité de chez soi. Une méconnaissance des nuisances générées par ces usines peut expliquer ce syndrôme car l’on peut voir aisément dans le rapport de la D4E que la population riveraine des UIOM semble relativement sereine par rapport à ces nuisances qu’elle côtoient tous les jours.
On peut en conclure que plus la population sera "éloignée" des usines d’incinération et plus elle craindra de les voir se rapprocher.
D’où l’importance capitale de la communication fiable et transparente sur les nuisances générées par ces structures et leurs potentiels effets sur la santé pour gagner la confiance de futurs riverains.

- Venons-en justement à cette communication et à ces effets. On met le doigt sur les difficultés d’avoir des informations fiables, on a pu voir les difficultés de modélisation dans l’article de Besançon. Comment faire passer une information sereine quand on sait que les études épidémiologiques, toxicologiques, les modélisation de diffusion... sont cernées par un certain nombre d’incertitudes. Les modélisations nécessitent d’être vérifiées, les études épidémiologiques sont peu nombreuses et les extrapolations toxicologiques sont parfois difficiles... compliqué donc de trouver des informations scientifiquement fiables et "présentables" à d’une population paniquée par la méconnaissance du sujet.

- Vient se greffer le problème politique. Le syndrome du NIMBY est souvent complété par celui du NIMEY ("pas l’année de mon élection"). Certains acteurs politiques auront du mal à approuver une décision - parfois pourtant nécessaire à une gestion de déchets ménagers de plus en plus compliquée- qui ne recueille pas un avis positif de la population, de peur de ternir une image politique et de diminuer leurs chances de continuer leurs vies politiques. D’où des combats politiques où on perd parfois de vue les réels enjeux de l’implantation d’une UIOM, en terme de protection de l’environnement (faciliter ou débloquer une gestion de déchets ménagers saturée) et en terme de protection des populations (entendre et répondre aux inquiétudes légitimes d’une population face à l’implantation d’une structure industrielle lourde et productrice d’un certains nombre de nuisances).

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

SPIP  Mise à jour : le 30 juin 2022 | Chartes | Mentions légales | A propos