Retour aux questions Question sur : Les particularités du marché de l’amiante sont de toute façon peu compatibles avec la gestion paritaire En réponse à :

Sujet : Les particularités du marché de l’amiante sont de toute façon peu compatibles avec la gestion paritaire

Répondu le samedi 2 juin 2012 par Sandoval Escobar-Merten Angela Paola

Comme pour n’importe quel produit exploité au niveau industriel, il existe une pression politique considérable car il y a des enjeux économiques associés à la gestion des substances telle que l’amiante. Pendant que les décisions continuent à dépendre d’un organisme paritaire, la probabilité de désaccord au sein du conseil et plus que probable, cela empêche une prise de position officielle et met en doute la capacité des organismes à se prononcer sur de sujet d’intérêt public. Il y a donc une perte de temps, des moyens, de confiance publique, et en revanche une complexification des processus menant à une décision. Le cas le plus frappant et celui du Canada, malgré toutes les preuves scientifiques, les nombreux décès des travailleurs et la position mondial contre l’usage de l’amiante, ses gouvernantes continue à vouloir raviver les activités d’extraction et d’exportation de la substance.
En Colombie, comme dans d’autres pays d’Amérique latine, la ligne qui sépare les décideurs des industriels et des scientifiques est très mince. Malgré l’approbation d’une loi en 1998 concernant l’utilisation de l’amiante, les industriels continuent à nier la dangerosité de la substance, tout en justifiant son interdiction en Europe et aux États-Unis par une supposé guerre industriel entre l’amiante et les nouvelles fibres synthétiques asiatiques !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

SPIP  Mise à jour : le 30 juin 2022 | Chartes | Mentions légales | A propos