Retour aux questions Question sur : Les particularités du marché de l’amiante sont de toute façon peu compatibles avec la gestion paritaire En réponse à :

Sujet : Les particularités du marché de l’amiante sont de toute façon peu compatibles avec la gestion paritaire

Répondu le samedi 5 mai 2012 par Athina Skarla

Avant l’interdiction de l’amiante, les industriels défendaient l’idée qu’il était possible de faire un usage contrôlé et les organisations syndicales acceptaient ce type de compromis pour défendre l’emploi.

Aujourd’ hui, après son interdiction, le contact avec l’amiante concerne les professions de « second oeuvre » dans le bâtiment, les personnels de maintenance et d’entretien des immeubles et les ouvriers chargés du confinement et du retrait de l’amiante, ainsi que la population générale pour des expositions involontaires (intérieur de bâtiments et naturels).

Par conséquent, les représentants des industriels dans les associations paritaires n’ont plus d’intérêt direct sur la règlementation de l’amiante. En ce qui concerne les organisations syndicales, elles bénéficient de la catastrophe de l’amiante qui a conduit à la précaution par le renforcement des seuils d’exposition et aux indemnisations des malades.

Il faut cependant noter que des conflits d’intérêt demeurent en Corse, ou le risque sanitaire en raison de la fréquentation touristique du Cap Corse et de la présence de deux plages de stériles semble préoccuper moins que les conséquences possibles sur le tourisme ou le développement économique de la région.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

SPIP  Mise à jour : le 30 juin 2022 | Chartes | Mentions légales | A propos