Retour aux questions Question sur : Toxicité chronique exprimée par un REL (ou ERU) plutôt qu’un MRL En réponse à :

Sujet : Toxicité chronique exprimée par un REL (ou ERU) plutôt qu’un MRL

Répondu le samedi 22 janvier 2011 par EHOUO

La différence existant entre la 2,3,7,8-TCDD pour une exposition chronique par inhalation et une exposition alimentaire réside particulièrement dans les résultats qui peuvent être qualifiés d’ambigus. Le récepteur humain aux hydrocarbures aromatiques présente une constante de dissociation (kd) similaire à celle de la souris résistante DBA/2. Il peut être qualifié comme ayant une faible affinité. La capacité du récepteur à médire une réponse biologique peut également varier en fonction de la molécule (dérivés simples, analogues de structure) et de l’espèce.
Dans ce cas, un ERU se construit pour les substances qui traduisent des effets cancérogènes pour des substances toxiques, le plus souvent génotoxiques mais pas exclusivement. L’intoxication de la 2,3,7,8-TCDD se fait par la voie alimentaire. Les plus fortes concentration conduisent à des intoxications de type chronique par inhalation à très faibles doses de particules contenues dans l’air ambiant à la suite d’une exposition prolongée.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

SPIP  Mise à jour : le 27 juillet 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos