Retour aux questions Question sur : Toxicité chronique exprimée par un REL (ou ERU) plutôt qu’un MRL En réponse à :

Sujet : Toxicité chronique exprimée par un REL (ou ERU) plutôt qu’un MRL

Répondu le mardi 8 juin 2010 par Malergue Christelle

Pour établir des normes d’exposition pour des substances sans effet de seuil, il faut estimer la probabilité aux faibles doses. Il existe différents modèles, le plus simple consistant à tracer la droite entre la limite supérieure de l’intervalle de confiance de la plus faible dose causant le cancer et l’origine. La pente de cette droite exprime le différentiel de risque (excès de risque) par unité de dose. L’ERU est cet excès de risque unitaire.

Ici, l’ERU pour une exposition chronique par inhalation de dioxine 2,3,7,8- TCDD est 4 fois supérieur à l’ERU pour une exposition alimentaire (ingestion)
Ce qui signifie qu’il faut une dose 4 fois supérieure pour atteindre le même excès de risque par inhalation que par ingestion. Donc la toxicité par inhalation est moins importante que par ingestion, les dioxines absorbées vont être métabolisées et stockées dans les réserves d’adipocytes. L’arbre pulmonaire va réussir à en éliminer un peu plus et pas à tout absorber.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

SPIP  Mise à jour : le 27 juillet 2020 | Chartes | Mentions légales | A propos