Question sur : Sujets rédactionnels du contrôle continu Question sur : Sujets rédactionnels du contrôle continu En réponse à :

Sujet : Sujets rédactionnels du contrôle continu

Répondu le lundi 7 juin 2010 par Franck Canorel

Bonjour,

Non, la réponse est parfaitement exacte. Vous avez commis une petite erreur de raisonnement.

Il faut 4 fois plus (0,0004 µg/kg/j) de TCDD par voie respiratoire contre 0,0001 µg/kg/j par voie orale.

C’est du reste parfaitement logique : au niveau pulmonaire, une partie du xénobiotique va être exhalée, une autre va être prise en charge par l’ascenseur mucociliaire, etc. Par contre, par voie orale, la TCDD (liposoluble) dans le bol alimentaire va être digérée et passer (comme les nutriments) dans le sang puis se stocker dans les adipocytes.

Il faut bien comprendre que l’ERU vous donne une dose ...et elle est 4 fois supérieure pour un un excès de risque (= un risque supérieur à la normale).

Autrement dit, la DOSE déterminant l’excès de risque est 4 fois supérieure par voie respiratoire (4 versus 1), donc en toute logique la dose par voie orale est 4 fois inférieure, ce qui signifie bien que c’est celle qui présente le plus de risque (produits laitiers, etc.)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

SPIP  Mise à jour : le 25 septembre 2022 | Chartes | Mentions légales | A propos