Retour aux questions Question sur : Les études d’exposition de type cas - témoins En réponse à :

Sujet : Les études d’exposition de type cas - témoins

Répondu le mercredi 30 avril 2014 par Badiel Badobre

l’étude écologique s’écarte des règles de l’épidémiologie analytique pour les raisons suivantes :
- Les données d’observation recueillies sur une longue période ou des zones géographiques différentes peuvent
servir pour étayer des hypothèses étiologiques et fournir une base à la réalisation d’enquêtes analytiques
ultérieures. Quand on cherche à savoir s’il existe une association entre un facteur et une maladie, une première
approche pour confirmer cette hypothèse est d’étudier les variations dans le temps et/ou dans l’espace d’un
indice de santé correspondant à cette maladie et de comparer ces variations à celle du facteur incriminé
(exemple : étude de l’évolution de la mortalité par cancer bronchique parallèlement à celle des ventes de
cigarettes dans la population française). Dans les études écologiques, la relation entre l’exposition à un facteur et une maladie n’est donc pas étudiée au niveau des individus mais des populations. Ces études
s’appuient le plus souvent sur des données disponibles par ailleurs et ont un intérêt pour juger d’hypothèses sur
le rôle étiologique d’une exposition sur une maladie. Cependant, l’interprétation des résultats de telles enquêtes est souvent délicate et seule la cohérence avec les résultats des expérimentations animales, d’études fondées sur d’autres méthodes épidémiologiques ou d’autres types d’investigations cliniques permettront de conclure dans le sens d’une relation causale

.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

SPIP  Mise à jour : le 2 mars 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos