Retour aux questions Question sur : Conclusion 1 En réponse à :

Sujet : Conclusion 1

Répondu le jeudi 16 janvier 2014 par Destenabes Francois

Le cas de Champlan par son origine et le mode de traitement représente une différence avec les cas de Saint Cyr de CMMP. En effet la dimension environnementale et la forte présence de la population confèrent une approche pouvant relever de la santé publique ou communautaire. Le manque d’éléments épidémiologiques et d’étude de l’impact sanitaire donne lieu à une dynamique qui peut être qualifiée d’expérimentale :
• approche multifactorielle, la notion de cocktail qui en ressort
• action conjointe d’experts et élaboration de méthodes et indicateurs de qualité nouveaux ou peu utilisés (cartographie cadastrale et couverture extrême des points de relevé des nivaux de pollutions, capteurs individuels, indicateurs européens de classification pour le bruit)
• consultation publique impulsé de comité d’habitants à l’origine et suivi et implication d’une députée pour un cas relativement isolé (2500 personnes exposées)

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

SPIP  Mise à jour : le 29 juin 2022 | Chartes | Mentions légales | A propos