Facteurs environnementaux ou héritables dans l’étiologie des cancers - Analyse de cohortes de jumeaux en provenance de Suède, Danemark et Finlande

Résumé

Contexte La contribution de facteurs héréditaires dans l’étiologie des cancers sporadiques n’est pas encore établie. Des études de jumeaux rendent possible l’estimation globale de la contribution de gènes transmis dans le développement de pathologies malignes.

Méthodes Nous avons colligé des données sur 44788 paires de jumeaux issues des registres de Suède, Danemark et Finlande, afin d’estimer le risque de développement de cancer de 28 sites anatomique, pour le jumeau d’un patient atteint de cancer. Une modélisation statistique a été appliquée pour estimer l’importance relative des facteurs environnementaux ou héréditaires pour 11 de ces sites anatomiques.

Résultats Au moins un cancer est intervenu pour 10803 personnes de 9512 paires de jumeaux. Un risque augmenté a été retrouvé pour les jumeaux des atients atteints de cancers de l’estomac, colorectaux, poumon, sein et prostate. Des effets statistiquement significatifs des facteurs héréditaires ont été observés pour la prostate (42% du risque peut être attribuable aux facteurs héréditaires, intervale de confiance 29-50%), le côlon et le rectum (35% ; intervalle de confiance de 95% : 10-48%) et le sein (27% ; intervalle de confiance à 95% : 4-41%).

Conclusions Les facteurs héréditaires apporte une contribution mineure à la susceptibilité de la plupart des cancers. Ce résultat indique que l’environnement est la principale cause des cancers sporadiques. L’effet relativement important de l’hérédité dans un petit nombre de localisations (comme la prostate ou le côlon et le rectum) laisse supposer qu’il existe de grandes lacunes dans nos connaissances de la génétique des cancers.

1 Message

Poser une question

Voir en ligne : Article publié dans le N Eng J Med, {{343}} : 78-85 (2000)

Plan du cours

SPIP  Mise à jour : le 26 septembre 2022 | Chartes | Mentions légales | A propos