Trémolite (pö) et cancers respiratoires en Nouvelle Calédonie

L’ensemble des pages présentés dans le cadre de ce TD sont issu d’un rapport officiel (Rapport de mission du 12 au 19 mars 2001 par le Dr. Philippe Quénel de l’InVS et Christian Cochet du CSTB [1]), dont le but était de présenter des recommandations concernant les mesures de réduction du risque et le suivi sanitaire de la population. Le texte complet du rapport sera rendu accessible dans quelques semaines, avant la fin du diplôme.

En attendant et au delà des questions qui figurent au bas de la page, vous pouvez bénéficier de la présence du co-auteur de ce TD, Paul Bousquet, qui a été un acteur de terrain en Nouvelle Calédonie dans le début des années 2000. Il répondra à vos questions dans le forum ci-dessous.

PLAN

Rappel historique

Recommandations du rapport de 1994

Bilan des données

Sources de fibres de trémolite dans l’habitat tribal : de la roche mère au pö

11 Messages de forum

Poser une question

Notes

[1Centre scientifique et technique du bâtiment

--- Questions à rédaction courte ---

Sujets Corrections

Rappels historiques : Estimation du risque en 1994

Répondre

Sachant que la population de la province Nord est d’environ 45000 personnes et que le CPA a joué un rôle dans la gestion des risques d’exposition à l’amiante, que vous inspirent ces premiers chiffres ?

Comment qualifier le travail vis à vis de la population et ses spécificités ?

Répondre

Le véritable suivi des populations a débuté en 2001. Par ailleurs, les tribus concernées ont reçu des consignes écrites pour se protéger (adopter des comportements moins risqués). De plus la destruction des habitats à risque ont réellement eu lieu en 2005. Que pensez-vous de l’action publique ? Qu’auriez-vous préconiser comme mesures pour améliorer la sécurité des populations ?

SPIP  Mise à jour : le 26 septembre 2022 | Chartes | Mentions légales | A propos