Toxicologie des PCDDs

Source (ou organisme), voie d’exposition, facteur d’incertitude, valeur de référence. Les facteurs d’incertitude sont introduits pour tenir compte du passage de l’espèce animale utilisée à l’homme, ainsi que la variabilité humaine.

- MRL : Le minimal risk level est déduit de la NOAEL (no observed adverse effect level) en utilisant la concentration et le facteur d’incertitude
- DJA : La dose journalière admissible est basée sur les LOAELs (lowest observed plutôt que no observed) obtenues des données animales, évidemment pour un mélange de congénères (TEQ). On présume que les apports journaliers chez l’homme correspondent à des charges journalières similaires chez les animaux utilisés. Donc il n’est pas utilisé de facteur d’incertitude pour le passage de l’animal à l’homme, mais les résultats sont présentés sous forme de fourchette (écart des données entre le rat et le singe).

GIF - 10.7 ko

Dans le tableau ci-dessus il manque les initulés de 4 colonnes. Pouvez-vous en proposer dans l’ordre de gauche à droite ? Expliquez plus précisément à quoi correspondent les deux colonnes de droite en essayant de discuter les différences entre les valeurs fournies par l’ATDSR et l’OMS.

111 Messages de forum

  • Toxicologie des PCDDs 20 mai 2010 23:10, par Perez Munoz Antoine

    De gauche à droite : organisme source des données, voie d’exposition, facteurs d’incertitude, valeur toxicologique de référence.
    Les facteurs d’incertitude sont des facteurs de sécurité appliqués aux doses critiques expérimentales pour calculer la VTR. Celle-ci est la Dose Journalière Admissible pour l’OMS, calculée après application d’un facteur d’incertitude de 10 à la NOAEL ; c’est le Niveau de Risque Minimal pour l’ATDSR, calculé cette fois à partir de la LOAEL, d’où l’application d’un facteur d’incertitude supplémentaire de 3 ; enfin pour le passage d’une exposition subchronique à une exposition chronique un facteur supplémentaire de 3 est encore appliqué.
    L’ATDSR fournit des VTR pour les expositions aigüe, intermédiaire et chronique à la 2,3,7,8-TCDD, l’OMS pour une exposition au mélange de congénères une VTR proche de celle de l’ATDSR pour l’exposition chronique.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 20 mai 2010 23:43, par Kana Paul Martin Jonas

    sources, voie d’exposition, facteur d’incertitude et valeur de référence. l’avant dernière colonne correspondant au facteur d’incertitude et donne des valeurs par laquelle on doit diviser la valeur expérimentale pour minimiser les risques d’exposition chez l’homme. ces valeurs tiennent compte des susceptibilités individuelles, du passage d’une espèce à l’autre, de l’état physiologique des personnes.
    L’ATSDR donne les valeurs de référence pour la molécule 2,3,7,8-TCDD, alors que l’OMS donne des TEF des congénères.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 26 mai 2010 16:24, par Sourd Fabienne

    Intitulés des colonnes de gauche à droite :
    - VTR ( valeur toxicologique de référence)
    - facteur d’incertitude
    - voie d’exposition
    - organisme (source de la VTR)

    Les 2 colonnes de droite décrivent les facteurs de sécurité qui ont été appliqués pour l’établissement de la VTR (30 à 90, ce qui nous donne une indication des marges de sécurité dont on dispose pour interpréter des résultats), puis donnent la VTR en fonction de la durée d’exposition.

    MRL et DJA sont des VTR à seuil.
    La DJA de l’OMS est prise pour un ensemble de molécules, d’où l’unité différente de la MRL (utilisation du TEQ=équivalent toxique, issu de la somme des TEF). De plus, l’OMS donne un intervalle, contrairement à l’ATSDR.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 27 mai 2010 12:41, par Bataillard Caroline

    La seconde colonne correspond à l’organisme qui a effectué l’étude, la troisième correspond au mode d’exposition à la substance concernée, la quatrième semble correspondre à un facteur d’incertitude utilisé pour obtenir le résultat (passage entre NOAEL et VTR) et la cinquième colonne correspond au résultat déterminé par chacun des organisme.
    La dernière colonne est la valeur que l’on estime protectrice pour la population comme étant sans danger. Cette valeur est déterminée à l’aide des expérimentations qui fixent une NOAEL (limite de dose sans effet observables) à laquelle on applique un certains nombre de facteurs "protecteurs" correspondant aux incertitudes que l’on a à transférer des valeurs obtenues chez l’animal, généralement avec des effets à seuils, à l’homme. Ils correspondent entre autres à la variabilité inter-espèces.
    Les différences entre les valeurs de l’ATSDR et l’OMS résident tout d’abord dans le fait que l’ATSDR donne des valeurs pour des expositions chroniques et intermédiaires, ce qui n’est pas le cas pour l’OMS qui ne donne que des valeurs pour une exposition chronique.
    Si l’on compare la valeurs expo chronique de l’ATSDR et celle de l’OMS on retrouve des valeurs équivalentes (1 pour ATSDR et de 1 à 4 pour OMS).
    De plus l’OMS semble pourtant plus protectrice car elle propose un norme pour une exposition semble-t-il cumulée inhalation ET voie orale, ce qui n’est pas le cas de l’ATSDR qui ne donne sa valeur que pour une expo orale.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 28 mai 2010 11:11, par Labbe Marie

    De gauche à droite : Organisme ayant délivré la VTR ; Voie d’exposition, Facteur de sécurité, VTR.
    Pour obtenir la VTR, différents facteurs de sécurité sont utilisés suivant le mode d’obtention de la dose critique. Un facteur 10 est appliqué pour extrapoler la dose critique de l’animal à l’homme. La DJA est obtenue à partir d’une NOAEL, alors que la MRL est obtenue à partir d’une LOAEL. Un facteur 3 supplémentaire est donc appliqué aux données de l’ATSDR. Un facteur 3 est également appliqué pour passer de l’effet aigu à l’effet chronique.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 28 mai 2010 12:00, par Andrianomenjanahary Fenosoa

    De gauche à droite, on peut accorder les intitulés suivants :
    Substances chimiques / Normes / Voie d’exposition (toxicocinétique) / Reponse en % /MRL
    Les deux colonnes à droite indiquent les niveaux de risque minimum par rapport à un pourcentage de réponse et les différences entre les valeurs fourniez par l’ATDSR et l’OMS sont les résultats des mises à jours des données toxicologiques.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 3 juin 2010 17:06, par Koffi-Kuma Kokou

    Proposition d’intitulé aux colonnes
    Colonne 1 : Source
    Colonne 2 : Voie d’exposition
    Colonne3 : Facteur d’incertitude
    Colonne 4 : Valeur de référence

    EXPLICATION :
    La colonne 3 : facteur d’incertitude correspond à la difficulté que l’on a pour mesurer la valeur exacte du risque encouru par les individus exposés ; de plus les expositions sont multiples en même temps d’où la possibilité des interactions potentiateurs ou inhibitrices.

    L’ATSDR à proposer des valeurs de référence pour trois situations d’exposition alors que l’OMS ne propose qu’une valeur pour les deux mode d’exposition qui sont l’inhalation et la voie orale par l’intermédiaire de la chaine alimentaire.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 4 juin 2010 18:41, par Ntongone Angore Praxede

    sources,voie d’admission,nombre de sujet,dose journaliere tolérable.
    elle correspond aune estimation de la quantité de dioxine à laquelle un individu peut théoriquement etre exposé par jour, l
    a difference entre les valeurs fournies par l’OMS et l’ATDSR se situe au niveau de l’intervale considéré est plus large au niveau des valeurs de l’ATDSR

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 5 juin 2010 02:09, par Abdiche Seklaoui

    Les intitules sont : source, voie et durée d’exposition, facteur d’incertitude, valeur de référence.
    Facteur d’incertitude : utilisé pour faire l’extrapolation de l’animal à l’homme.
    Les valeurs de références :
    MLR (niveau de risque minimum) établie par l’ATSDR voie orale (obtenue sur des animaux)
    DJA (dose journalière admise) établie par l’OMS par inhalation et par voie orale obtenue sur les animaux pour des congénères (TEQ).

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 7 juin 2010 14:01, par Andriamanana Tiana

    De gauche à droite, on trouve les colonnes suivantes :

    - les sources des données/des études : ATSDR ou OMS
    - les voix d’expositions : inhalation, voie orale ...
    - les facteurs d’incertitude qui servira à tenir compte la variabilité humaine
    - la valeur toxique de référence incluant le MRL( ou niveau de risque minimum) pour l’ATSDR et la DJA (ou dose journalière admissible) pour l’OMS

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 7 juin 2010 19:23, par Zerbo Salfou

    substances chimiques source voies d’exposition facteur d’incertitude valeur de reference
    2,3,7,8-TCDD ATSDR ORAL 30 MRL=2.10-4

    Le facteur d’incertitude permet l’extrapolation des données de l’animal vers l’homme et un facteur 10 pour la variabilité au sein de la population
    les valeurs de de références sont la probabilité au dessus de laquelle il peut se survenir un danger

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 8 juin 2010 00:29, par Malergue Christelle

    De gauche à droite : base de données de référence (organisme producteur des VTRs) , voie d’exposition, VTRs ou Valeur Toxicologiques de Référence (valeurs prédictives d’un effet ou de l’absence d’un effet sanitaire sur l’homme)

    La MRL = Minimum Risk Level est une VTR.
    La DJA = Acceptable Daily Intake aussi.

    La DJA est une dose sans risque, la RL une dose à risque minimum observé, donc la MRL est plus élevée que la DJA.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 9 juin 2010 22:25, par Fokou Sakam Ignace

    Les intitulés manquants du tableau sont : TEF ; voies d’absorption ; Nombre de jours d’exposition maximum ; Seuil.

    Les deux dernières colonnes correspondent aux quantités seuil d’exposition et au nombre de jours maximum au delà duquel ces seuils ne sont plus valables.

    Les valeurs fournies par l’ATDSR et l’OMS e sont pas très différentes.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 9 juin 2010 22:30, par Fokou Sakam Ignace

    MLR c’est le niveau de risque minimal et DJA est la dose journalière admissible

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 9 juin 2010 22:32, par Madjo Carole

    Les intitulés sont : TEF, voies d’absorption, nombre de jours maximal d’exposition, valeurs seuils.
    les deux dernières colonnes correspondent aux nombres de jours maximal d’exposition ainsi que les valeurs seuils admissible. au delà de ces nombres de jours les valeurs seuils ne sont plus valables.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 9 juin 2010 22:54, par Madjo Carole

    les intitulés sont : TEF, voie d’exposition, nombres de jours maximal, valeurs seuils.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 10 juin 2010 16:12, par Ntongone Angore Praxede

    sources,voie d’admission,nombre de sujet,dose journaliere tolérable. elle correspond aune estimation de la quantité de dioxine à laquelle un individu peut théoriquement etre exposé par jour, l a difference entre les valeurs fournies par l’OMS et l’ATDSR se situe au niveau de l’intervale considéré est plus large au niveau des valeurs de l’ATDSR ce qui traduit une surveillance plus importante car dans ce cas on a pas besoin d’atteindre des valeurs seuil trop élevées pour marquer le risque encourru

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 10 juin 2010 18:46, par Assih Bawoumodom Tagba

    organisme international ; type de toxicité ; dose sans effet nocif observable ; niveau de risque minimum.
    Les deux colonne de droite correspondent aux doses minimales qui n’entraînent aucun effet (aiguë ou chronique) chez le sujet exposé.
    la différence entre les valeurs de l’ATDSR et de l’OMS s’explique par le fait que l’ATDSR à fournie ces valeurs toxicologiques, en considérant un seul congénère des dioxines ( le 2,3,7,8 TCDD) qui est le congénère le plus toxique alors que l’OMS à considéré le mélange constitué de plusieurs molécules différentes de dioxines, possédant des niveaux de toxicité différents.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 11 juin 2010 00:23, par Kinda Maurice

    Les intitulés : 1) Organismes de santé environnementale 2) Voie d’exposition 3) Facteurs d’incertitudes 4) Valeur toxicologique de référence (VTR).

    Les VTr étant établies à partir des expériences sur les animaux, la transposabilité des résultats à l’homme doivent donc être ajustés.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 11 juin 2010 12:38, par Ouedraogo Issaka

     : Les intitulés des 4 colonnes sont de gauche à droite : Sources- Voies d’exposition-Coefficient correctifs-Valeur de référence.
    • Le coefficient correctif désigne un facteur d’incertitude à prendre en compte pour la transposition des résultats expérimentaux d’un animal sur un Homme ou d’un groupe d’individus sur un autre en fonction des paramètres tels que l’age , le sexe … C’est un facteur de modélisation.
    • Les valeurs de référence définissent des limites au dela desquelles le risque d’apparition d’effets toxiques est plus probable. La différence notée dans les données de l’ATDSR et l’OMS est que le MRL est une évaluation effectuée dans le cas des effets sans seuil ( LOAEL pour les cas de cancer) alors que la DJA de l’OMS est calculée pour des toxiques avec effet à seuil. Ce qui incite à des interrogations puisque les deux instances évaluent la toxicité d’une meme substance à savoir le TCDD. Nous pouvions donc affirmer que les objectifs diffèrent pour les deux sources : les cancers pour l’ATSDR et les affections diverses pour l’OMS. Ce qui est confirmé par des facteurs d’incertitudes élevé pour l’ATSDR.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 11 juin 2010 17:55, par Ilboudo Gueswende

    De gauche à droite on a : La source, la voie d’exposition, le facteur d’incertitude et la valeur de référence. Les deux colonnes de droite montrent d’une part les valeurs seuils de risque ainsi que le facteur correctif à appliquer pour chaque valeur de référence compte tenue des incertitudes qu’il y’a à appliquer les résultats à l’homme.
    La différence entre résultats des deux sources tient donc compte de cette incertitude. Aussi remarque t-on que pour l’OMS la valeur de référence DJA prend la forme d’un intervalle avec un facteur de confusion moins élevés que dans le cas de ATSDR pour lequel des niveaux de risque minimum sont fixés selon la voie d’exposition orale (aigu, intermédiare, chronique).

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 11 juin 2010 21:27, par Mbaye Papa Mohamed

    - Proposition d’intitulés des 4 colonnes dans l’ordre de gauche à droite : source ; voies d’exposition ; facteurs d’incertitude ; valeurs de référence.
    - Les facteurs d’incertitude sont des coefficients introduits permettant une transposition des résultats expérimentaux à l’homme en situation réelle, afin d’établir des normes d’exposition ou de valeurs toxicologiques de référence.
    - Les valeurs de référence sont des indices caractérisant le lienentre l’exposition de l’homme à une substance toxique et l’occurence ou la sévèrité d’un effet nocif observé.
    - Les différences entre les valeurs observées sont surtout dues aux unités à partir desquelles les deux organismes expriment les valeurs de référence.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 11 juin 2010 22:01, par Badji Placide

    1- Institutions ;
    2- Voies d’admission et niveaux d’exposition ;
    3- Nombre de jours d’admission ;
    4- Doses administrées

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 12 juin 2010 01:11, par Sawadogo Philibert

    De gauche à droite, je proposerai :
    1. Organisme de regulation
    2. voie de contamination
    3. Taux d’absorption (%)
    4. Valeur tolerable

    Le taux d’absorption correspond au pourcentage de la quantité totale de la substance qui est absorber dans le sang
    La valeur tolerable correspond à une estimation de la concentration d’exposition journalière à la substances chimiques qui es sans risque d’effet nefaste appreciable sur la santé sur une periode d’exposition donnée

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 12 juin 2010 14:06, par Djeufa Heuchin Gile

    De gauche à droite : Source (Organisme) _ Voie d’exposition _ Facteur d’incertitude _ Valeur Toxicologique de Référence

    L’avant dernière colonne présente les facteurs d’incertitude qui permettent de faire une extrapolation pour l’espèce humaine.
    colonne porte les valeurs du Niveau de risque minimum (Minimal risk level). La DJA singifie dose Journalière admissible et présente la quantité que l’on peut ingérer quotidiennement ; le facteur d’incerttitude est élevé pour l’exposition orale et chronique.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 12 juin 2010 19:41, par Djuitchou Astryde

    la proposition pour compléter le tableau est le suivant :
    Source , voie d’exposition, facteur d’incertitude, valeur de référence
    Le facteur d’incertitude permet de prendre en compte les variabilités du vivant afin de rendre des résultats plus crédibles.
    La valeur de référence est la valeur des doses absorbées par différentes voies tous les jours et Durant toute sa vie sans risque d’effet nocif.
    la différence est que la dose fournie par l’ ATDSR tient compte uniquement de la toxicité du congénère par rapport au congénère le plus toxique alors que les valeurs de l’OMS y ajoute la charge toxique liée à des substances chimiques différentes des dioxines.

    la difference est

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 12 juin 2010 20:57, par Wague Bocar

    De gauche à droite les intitulés manquants sont : la source , le mode d’absorption, les facteurs d’incertitude et les valeurs de reférence .
    Pour eviter le risque de passer d’une exposition inacceptable on utilise les facteurs de securité dans la colone 3 la difference ATSDR utilise selon la voie d’absorption aigue à chronique orale les facteurs 30 à 90 par contre OMS soit par inhalation ou orale et a utilisé un facteur 10 les deux valeurs sont additionnées c’est pourquoi il ya une difference entre les valeurs de référence.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 12 juin 2010 21:09, par Tendeng Paul

    Substances chimiques Sources Voie d’exposition Facteur d’incertitude Valeur de référence

    Facteur d’incertitude = facteur qui influe sur la probabilité d’occurrence
    Valeur de référence = Facteur de sécurité

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 12 juin 2010 23:08, par Diouf Ndeye

    les initules manquants : source ; voie d’exposition ;facteur d’incertitude ;valeur de reference.
    la valeur de reference c’est aussi la facteur de securité et le facteur d’incertitude est aussi facteur correctif.
    Le facteur propose par l’OMS est un facteur seuil.Les factuers de l’ATDSR sont proposés pour tenir compte de la sensibilité des individus sur la base de la variabilité genetique voire de facteur vulnerabilité.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 14 juin 2010 11:39, par Ndiaye Seynabou

    Renseignements du tableau de la gauche vers la droite : colonne 2=référence, colonne3=voie d’exposition, colonne4=facteur, colonne5= dose journalière admissible. La quatrième colonne représente les facteurs ou coefficients de sécurité.
    La dernière colonne (colonne 5) représente la dose journalière admissible. C’est la quantité de substance théoriquement ingérer chaque jour par un individu moyen de 70 kg et qui ne représente pas un risque pour sa santé. Les différences de valeurs s’expliquent par le fait que nous n’avons pas les mêmes coefficients de sécurité de même que les types de substances.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 16 juin 2010 13:11, par Hashazimari Jean-Marie

    rrRéponse : de gauche à droite, les réponses sont :
    Su1) substances chimiques,2) Source 3) Voie d’exposition 4)Facteur d’incertitude 5) Valeur de référence

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 18 juin 2010 14:51, par Cleto Solange

    Propositions des titres manquants des colonnes (de gauche à droite) : Emetteurs des données / voies d’exposition / facteurs d’incertitudes et/ou de sécurité / valeurs de référence

    La dernière colonne indique des valeurs de référence pour la dioxine 2,3,7,8 TCDD, suivant la voie d’exposition considérée, à partir de données ATSDR et des valeurs pour les dioxines-like à partir de données OMS.
    Concernant les facteurs d’incertitude : les données de l’OMS ont sans doute été obtenues à partir de données expérimentales  d’où un facteur 10 pour fixer les valeurs de référence
    Les données de l’ATSDR, nécessitent visiblement quant à elles, l’application d’un facteur 3 pour le passage d’une LOAEL à un NOAEL (facteur 30) et d’un facteur d’un facteur 3 supplémentaire pour obtenir des valeurs de réf pour une exposition chronique.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 18 juin 2010 19:40, par Djilo Tonmeu Carine

    l’ organisme de référence, voie d’exposition, mesures d’incertitude, valeur de référence.
    les valeurs de références :
    - MRL (Minimal Risk Level ) ou le niveau de risque minimal
    - DJA (Dose Journalière Admissible)
    les valeurs ATDSR sont plus élevées que celles de l’OMS

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 3 juillet 2010 18:51, par Assani Bilkiss

    1- Organisme
    2- Voie d’exposition
    3- Facteur de sécurité ou d’incertitude
    4- Tolérable dose journalière ingérée (TDI)
    Les différences entre les valeurs de l’ATDSR et l’OMS tiennent lieu du fait que la TDI varie suivant la voie d’exposition, l’espèce, l’individu, etc... Par voie orale, la substance toxique ne subit que l’effet du suc gastrique avant d’être assimilé pour produire son effet spécifique. Par inhalation, elle est d’abord stoppée par l’appareil muco-ciliaire puis dégradée dans l’estomac. Il y a donc plus de perte par la voie indiquée par l’OMS que celle de l’ATDSR. D’où une TDI-OMS un peu plus élevée pour révéler les effets toxiques.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 7 janvier 2011 18:53, par Emmanuelle Beaugrand

    - De gauche à droite :

    Source/voie d’exposition/facteur de sécurité/VTR

    - Les MRL ou les DJA sont calculés à partir des LOAEL ou NOAEL auxquels on applique des facteurs de sécurité afin de prendre en compte les incertitudes (ex facteur 3 pour le passage de l’animal à l’homme, 10 pour la variabilité individuelle ...)

    La valeur du facteur de sécurité dépend de la façon dont ont été obtenus les LOAEL/NOAEL

    - MRL = minimum risque level

    DJA = dose journalière acceptable

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 7 janvier 2011 20:09, par Nikiema Pingdwinde Basile

    Nom de la base de données, Nom de la VTR, valeur de la VTR, commentaires
    les deux colonnes

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 8 janvier 2011 11:43, par Fogou Dongmo Robert

    On a de gauche à droite : Source de donnéés, Voie d’exposition, Facteur d’incertitude et Valeur Toxique de Référence(VTR).
    Une Valeur Toxicologique de Référence (VTR) est un indice qui est établi à partir de la

    relation entre une dose externe d’exposition à une substance dangereuse et la survenue d’un

    effet néfaste. Les valeurs toxicologiques de référence proviennent de différents organismes

    dont la notoriété internationale est variable.
    Chaque source a son facteur d’incertitude qui peut influencer au final le cacul de laVTR

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 9 janvier 2011 17:33, par Diene Ndeye Maimouna

    Les intitulés manquants sont : Références CARSO/LSEH, voies de contamination, PCDD/F+PCA-DL, I-TEQ. Les dioxines et composés dioxine like est nouvelle classe de produit prise en compte dans l’estimation du risque global du fait de leur biodégradabilité et forte attraction pour les graisses.
    La 2, 3, 7,8 TCDD appelée dioxine de Seveso est une forme chimique ou congénère et elle est la plu s toxique.
    Les différences de valeurs s’expliquent par les différences de méthodes. L’OMS prend en compte la dimension de la chaine alimentaire alors que pour l’ATSR telle n’est pas le cas.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 9 janvier 2011 19:52, par Yapi Apollinaire

    Nom de la base de données toxicologique , Voie d’exposition , Facteur d’incertitude , Nom de la valeur toxicologique de référence et sa valeur de référence.
    Les facteurs d’incertitude sont des facteurs appliqués pour tenir compte des différences lors de l’extrapolation des données provenant d’une étude expérimentale , le plus souvent conduite chez l’animal , à une situation d’exposition réelle chez l’homme.
    Ces valeurs sont différentes dans le cas d’une contamination aigue ,intermédiaire ou chronique dans la base de données de l’ATSDR et identique dans la base de données de l’OMS que ce soit par inhalation ou voie digestive de les valeurs de références.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 13 janvier 2011 01:23, par Nguimgou Signing Bienvenu

    sources, voie d’exposition, facteur d’incertitude et valeur de référence.
    l’avant dernière colonne correspondant au facteur d’incertitude et donne des valeurs par laquelle on doit diviser la valeur expérimentale pour minimiser les risques d’exposition chez l’homme. ces valeurs tiennent compte des susceptibilités individuelles, du passage d’une espèce à l’autre, de l’état physiologique des personnes.
    L’ATSDR donne les valeurs de référence pour la molécule 2,3,7,8-TCDD, alors que l’OMS donne des TEF des congénères.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 18 janvier 2011 14:17, par Masoud Khaldoun

    Substance chimique, Organisme de reference, Voie d’exposition, Jours d’exposition, Valeur critique (Non-cancer risk). A partir des informations toxicologiques sur un produit chimique, on peut estimer une valeur limite de la quantite d’un produit chimique qui ne provoque pas d’effets toxiques (aigue ou chronique) chez l’homme apres tels jours d’exposition et par cet entree (oral, inhalation ou cutanee), ou la MRL. Par contre, la DJA ou la dose journaliere acceptable correspond au niveau d’exposition quotidien qui ne comporte aucun risque appreciable pour l’homme au cours de toute sa vie. Par exemple, dans ce tableau, la MRL est de l’order de 0,0002 microgramme per kg de poids per jour pour produire un effet toxique aigue aigue apres 30 jours d’exposition, selon l’ATSDR.
    L’OMS constate une valeur DJA de l’ordre de 0,000004 micrograme.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 19 janvier 2011 17:44, par Combes Benjamin

    De gauche à droite, les colonnes manquantes sont l’organisme de référence, la voie et le type d’exposition, les facteurs d’incertitudes, et la valeur toxicologique de référence.
    Les facteurs d’incertitude liés au protocole d’expérimentation sont appliqués à la dose critique (NOAEL, LOAEL, BMD, ...) obtenue. Ils dépendent aussi de l’effet critique recherché. La VTR obtenue par l’ATSDR pour les effets chroniques est supérieure aux autres, car on estime qu’il est plus difficile de prévoir les effets à long terme. Les facteurs d’incertitude appliqués par l’OMS sont plus faibles pour des raisons peut-être liées au protocole d’expérimentation.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 19 janvier 2011 22:18, par Loko Yeyinou Laura

    Les intitulés des 4 colonnes faisant suite à la colonne des substances chimiques sont les suivants : Source, Voie d’exposition, Facteur d’incertitude, Valeur de référence.
    La colonne des valeurs toxiques de référence correspond à un indice qui établit la relation entre une dose externe d’exposition à une substance dangereuse et la survenue d’un effet néfaste. La colonne des facteurs d’incertitudes correspond aux valeurs données aux facteurs de sécurité appliqués pour obtenir la valeur toxique de référence.
    Les VTR des deux organismes (OMS, ATDSR) ne s’expriment pas de la même façon, soit parce qu’elles ne s’appliquent pas aux mêmes conditions d’exposition, soit parce que leurs méthodes de construction sont différentes. Ainsi :
    L’OMS propose une VTR à seuil d’effet (appelée « dose journalière admissible » ou DJA) pour une exposition orale chronique quotidienne, de 1 à 4 10-6 µg/ TEQ/ kg /j tandis que l’ATSDR propose une VTR chronique de 1 10-6 µg/ kg /j qui représente juste la limite inférieure de la VTR proposée par l’OMS. Ceci peut s’expliquer par le fait que l’OMS à associé à l’indicateur d’équivalence I-TEQ, la charge toxique liée à des substances chimiques différentes des dioxines mais voisines dans leur mode d’action : certains polychlorobiphényles (PCB), dits « dioxine-like ». Cette nouvelle classe de produits est maintenant prise en compte dans l’estimation du risque global de ce type de molécules.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 22 janvier 2011 11:44, par Merad Boudia Tedjinia

    nom de la base(organisme)-nom de la VTR (voie et durée d’exposition)- VTR-NOAEL.
    Les VTR sont exprimées en mg/kg/j pour l’ingestion et l’absorption et en μg/m3 pour l’inhalation, avec des dénominations variables selon les pays et les organismes.DJT (dose journalière tolérable - France OMS),MRL (Minimum Risk Level - ATSDR)

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 22 janvier 2011 19:55, par EHOUO

    Ordre parfait : source, voie d’exposition, facteur d’incertitude et valeur de référence.
    Explication : La 4ème colonne ou Facteur d’incertitude
    Les données expérimentales ne constituent qu’une approche imparfaite et on cherche à minimiser la probabilité de passer à côté d’une exposition entraînant un risque inacceptable. Elle représente la marge d’erreur généralement admise alors que la dernière colonne représente les doses journalières à ne pas dépasser pour assurer la protection sanitaire des individus exposés.
    Pour obtenir les VTR, il faudrait diviser les NOAEL ou LOAEL par le produit de facteurs correctifs, introduits au titre des différentes sources d’incertitude identifiées. Ces incertitudes ont conduit à l’introduction de facteurs de sécurité, qui consistent à appliquer, par exemple, un facteur 10 au seuil défini expérimentalement, qui reste malgré tout une mesure un peu arbitraire.
    La 5ème colonne représente les doses journalières à ne pas dépasser pour assurer garantir le seuil de sécurité des individus exposés aux polluants atmosphériques.
    Les différences entre les valeurs fournies par l’ATDSR et l’OMS s’explique par la modification de certains TEF de part les nouvelles connaissances acquises sur ceux-ci et de l’ajout des TEF des composés de dioxine like.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 23 janvier 2011 14:52, par Wele Alhassane

    Nom de la base ou organisme,Voie d’exposition ou valeur pour exposition,Facteur d’incertitude,valeur de référence.

    Les 02 colonnes de droite corespondent respectivement aux facteurs d’incertitude et aux valeurs de référence

    ATSDR :MRL Minimal risk level oral

    OMS:Dose Journalière admissible

    Les 03 valeurs données par l’ATSDR sont respectivement 3 fois(aigue),3 fois(intermédiaire) et 9 fois (chronique)supérieures que celles données par OMS

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 24 janvier 2011 02:10, par Wague Bocar

    Les intitulés manquants sont les sources, les voies d’administration,les facteurs d’incertitude et les valeurs réglementaires.ici dans les colonnes de droite ATSDR a utilisé les formes orales plus efficaces et les valeurs reglementaires sont des MRL basés sur des effets nocifs minimaux contrairement à l’OMS qui a utilisé l’hinaltion ou voie orale non directe et à utilisé DJA qui est basé sur une NOAEL. c’est la raison que nous obtenons des differences dans les deux colonnes.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 24 janvier 2011 23:18, par Demonmerot Florent

    De gauche à droite :
    Source des informations
    Voie d’exposition
    Facteurs de securité
    Valeur Toxicologique de Référence (VTR)

    L’ATSDR fournit plusieurs VTR pour la même substance chimique de référence (une substance peut avoir plusieurs VTR en fonction du mode ou de la voie d’exposition). Ces VTR sont exprimées en MRL (Minimal risk levels) dont l’unité est le µg/kg/jour.
    L’OMS exprime une valeur générale de VTR pour l’ensemble des dioxine et composés « dioxine like » exprimée en DJA (Dose Journalière Admissible) dont l’unité est le µg Equivalent Toxique/kg/jour. Il s’agit d’une « plage » de valeurs sur laquelle sera appliquée un I-TEF pour obtenir la toxicité relative de chaque dioxine exprimée en µg/kg/jour
    Concernant les facteurs de sécurité, on voit que l’OMS n’a appliqué qu’un facteur de sécurité de 10 (plus faible que l’ATSDR) mais pour une VTR qui correspond déjà à l’ordre de grandeur le plus faible (10-6) des VTR définies par l’ATSDR.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 25 janvier 2011 11:45, par manman

    Intitulé de gauche à droite : Source- Voie d’exposition- Facteur d’incertitude- Valeur de référence
    Ce tableau permet de proposer des valeurs toxicologiques de reférence pour des effets avec seuil.
    La première colonne de droite fixe les facteurs d’incertitude qui evalue le passage de l’animal à l’homme apres des essais cliniques ( 3), et qui tient également compte de la variabilité de l’espèce humaine (10) ceci pour un facteur d’incertitude de 30.
    La MRL (minimun tisk level) proposé par l’ATSDR est calculé sur la base d’ NOAEL et du facteur d’incertitude.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 25 janvier 2011 15:14, par Adounvo Todote

    - sources (ATSDR et OMS)
    - voies d’exposition
    - facteur d’incertitude
    - valeurs toxicologiques de référence

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 21 février 2011 15:38, par Babio Sanni

    Dans le tableau ci-dessus il manque les initulés de 4 colonnes. Nous en proposons dans l’ordre de gauche à droite : sources---voies d’exposition---facteur d’incertitude---valeurs de références.
    Expliquez plus précisément à quoi correspondent les deux colonnes de droite en essayant de discuter les différences entre les valeurs fournies par l’ATDSR et l’OMS

    -  L’avant dernière colonne de la gauche vers la droite
    Les études toxicologiques sont réalisées en laboratoire. Or les résultats expérimentaux ne sont pas directement transposables à l’homme en situation réelle. Il ya aussi la méconnaissance de tous les paramètres d’une exposition. Ces incertitudes ont conduit à l’introduction de facteur de sécurité qui consiste à appliquer par exemple un facteur 10 à un seuil défini expérimentalement. Cependant différentes facteurs de conversion peuvent s’appliquer par exemple un rapport 3 pour le passage d’une LOAEL à une NOAEL, ou pour passer des résultats subchroniques à l’exposition chronique et, d’aigu à chronique (voir tableau ATSDR, Oral aigu et Oral chronique)
    -  La dernière colonne représente les valeurs toxicologiques de référence.
    -  Les différences entre les valeurs fournies par l’ATDSR et l’OMS s’expliquent par les différences de voies d’exposition : Oral/aigu, intermédiaire chronique à ATSDR et Inhalation/Oral, via la chaîne alimentaire pour l’OMS.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 9 mars 2011 12:03, par Le Louarne Cecile

    De gauche à droite :
    - Source des données
    - Voie d’exposition
    - Facteur d’incertitude
    - Valeur toxicologique de référence

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 4 mai 2011 17:59, par Sevasti Philippidou

    Agent/organisation— Voie d’exposition et duration — Facteur d’incertitude— Concentration

    Les deux colonnes de droite correspondent aux niveaux de risque minimal (Minimal Risk Levels). La DJA prend en compte l’exposition aux dioxines ainsi que leur quantité accumulée dans l’organisme.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 3 octobre 2011 09:51, par Ba Anne-Maryse

    SOURCES, TOXICITE, ,VTR
    la dernière colonnes de droite correspond à la valeur minimum sans effet nocif.
    l’OMS prend en compte inhalation een plus de la voie orale ainsi ça vtr est plus large, l’ATDSR prend en compte la durée par rapport à la toxicité les vtr sont donc plus précises

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 25 décembre 2011 12:48, par noura nasser

    Les initulés sont :
    Nom de l’organisation,voie d’exposition,facteur de toxicité et dose minimum acceptable
    quand le facteur de toxicité augmente l’impact sur la santé augmente.
    MRL:minimum residual level(le minimum residu qu’on peut être exposé)
    DJA:dose journalier accepteble(plus il est faible plus il faut être moin exposé)
    OMS utilise DJA pour exprimer le dose minimum acceptable alors que ATSDR utilise MRL pour exprimer le dose minimum toleré
    les valeurs fournis pat ATSDR s’expriment en ug/kg/j donc ils donnent des valeurs referant à la toxicité d’une molecule pour exposition unique alors que les valeurs fournis par OMS s’expriment en ug= TEQ/kg/jour(toxicité equivalent par rapport au concrégène le plus toxique) donc exprime la toxicité de coopertation entre les differents membres d’une famille d’une molecule et peut s’appliquer pour une multiexposition

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 27 décembre 2011 02:17, par Diop Cheikh

    source - voie d’exposition - durée d’exposition - dose seuil

    les deux colonne de droite correspondent à la dose à laquelle on peut être exposé à ce produit pendant une durée donnée sans effets sur la santé et la différence peut résulter de la non connaissance des voies d’exposition (orale ou inhalation)

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 31 décembre 2011 08:12, par Kamal Ibrahim Chaimaa

    1- source ( ATDSR-OMS)
    2- Voie d’exposition (Orale -inhalation)
    3- facteur d’incertitude
    4- Valeur de Reference

    Le Facteur d’incertitude est applique puisque les etudes toxicologiques sont conduites sur des animaux de laboratoires bien qu’il existe des resultats bases sur l’etude epidemiologiques.ces incertitudes ont conduit a l’introduction de facteurs de securite pour tenir compte de la sensibilite des individus sur la base de variabilite genetique.
    Le VTR pour les expositions soit par inhalation, soit orale ont ete elabore a partir d’etude chez travailleurs( 8h/jour et 5 jour/semaine).

    l’ATDSR a fait ses etudes sur le congenere le plus toxique de dioxine et l’a classifie le valeur de reference en aigu, intermediaire et chronique tandis que L’OMS a fait ses etudes sur le melanges des congeneres des dioxines via la chaine alimentaire apres depot soit par inhalation ,soit orale.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 6 janvier 2012 18:01, par Seaifan Jad

    Les intitules des quatre colonnes, de gauche à droite sont : la source, type d’exposition, facteurs de sécurités, la valeur toxicologique de référence. Les facteurs de sécurités sont appliques sur la dose critique afin de transposer sur l’homme les résultats des tests menés sur les animaux en prenant compte la différence interindividuelle. Les MRL sont les valeurs toxicologiques de références. On les obtient en divisant la dose critique (DSENO, NOEL) par les facteurs de sécurités. L’ATSDR fournie ici le minimum risque level (MRL) qui est supérieur à la DJA de l’OMS et cela est due au fait que l’OMS mesure l’effet chronique qui se manifeste a de très faible doses.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 10 janvier 2012 00:24, par Sandoval Escobar-Merten Angela Paola

    Substance Source Voie d’exposition Facteur d’incertitude VTR : Valeur
    chimique Base de données Toxicologique de
    Référence

    Facteur d’incertitude UF (global) : C’est un coefficient qui reflet l’incertitude scientifique existante au moment de la construction du Valeur Toxicologique de Référence (VTR), cherchant à minimiser la probabilité de négliger une exposition entrainant un risque inacceptable dans l’extrapolation animal-homme, en considérant les différences existantes entre une étude expérimentale et l’exposition réelle dans l’environnement chez l’homme. En règle générale, ce facteur tient compte des variabilités entre espèces, entre individus, ainsi que des incertitudes liées aux méthodes de construction du VTR (utilisation d’un LOAEL plutôt que d’un NOAEL) et la transposition d’une situation d’exposition à une autre (subchronique à chronique par exemple).
    Les valeurs correspondant aux UF pour l’ATSDR : UF inter-espèces=3 x UF intra-espèces (homme)=10 et dans le cas d’une exposition chronique surement un autre facteur d’incertitude concernant l’extrapolation LOAEL à NOAEL= 3. Pendant que la valeur correspondant à l’UF pour un mélange de dioxines et « dioxines-like » de l’OMS correspond à 10, considéré comme la valeur la plus haute pour chaque UF, utilisé par défaut lors de l’absence de données permettant sa réduction.
    Valeur Toxicologique de Référence : Relation entre la dose critique de dioxines (2, 3, 7, 8-TCDD (ATSDR) et le mélange de dioxines et « dioxines-like » (OMS)) et les facteurs d’incertitude. Ce sont des indices permettant établir une relation quantitative et qualitative entre une exposition aux dioxines et un effet sanitaire. Il existe des différences entre les VTR car ils varient selon la voie d’exposition ou selon la méthode de construction utilisée pour son calcul.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 12 janvier 2012 16:57, par Athina Skarla

    Les intitulés des colonnes sont : "Source", "Voie d’exposition", "Facteur d’incertitude", "Valeur de référence".

    La 4ème colonne nous renseigne des facteurs d’incertitude et des coefficients correctifs, introduits au titre des différentes sources d’incertitude.

    La 5ème colonne nous donne les Minimal risk levels et la Dose journalière admissible pour la substance. Le facteur 10 de l’OMS est un facteur de sécurité lié à la définition du seuil de façon expérimentale. Pour les facteurs de l’ATSDR nous voyons en plus du facteur de sécurité 10 utilisé par l’OMS un facteur de conversion =3 pour le passage d’une LOAEL à une NOAEL et un facteur =3 pour le passage de résultats subchroniques à l ’exposition chronique (3x3x10=90).

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 12 janvier 2012 16:58, par Djacbou Deugoue Sylvie

    Les intitulés de 4 colonnes. proposition dans l’ordre de gauche à droite :
    1- Colonne 1 : Source
    2- Colonne 2 : Voie d’exposition
    3- Colonne 3 : Facteur d’incertitude
    4- Colonne 4 : Valeur de référence

    Expliquez plus précisément à quoi correspondent les deux colonnes de droite en essayant de discuter les différences entre les valeurs fournies par l’ATDSR et l’OMS :

    Les facteurs d’incertitude permettent de prendre en compte les différentes sources de variabilités identifiées et donc de pouvoir transposer les résultats d’une espèce à l’autre. Le plus souvent, les études toxicologiques sont conduites sur des animaux en laboratoire, la transposition des résultats de l’animal à l’homme par exemple représente une source d’incertitude.
    Les facteurs d’incertitudes sont appliqués pour obtenir les VTR (valeur toxicologique de référence).
    Les valeur proposer par l’ ATDSR sont des valeur qui ont été établie en se basant sur une étude d’immuno-toxicité chez la souris ; se basant sur une étude de toxicité sub-chronique (90 jours). Ces valeurs sont exprimées en ‘niveau de risque minimal‘ (MRL). Le facteur d’incertitude appliqué est 30. Un facteur 3 pour l’extrapolation de l’animal à l’homme et un facteur 10 pour la variabilité humaine. Alors que l’OMS a évalué ses résultats en termes de dose journalière admissible (DJA) qui est basée sur des données animales. Et le facteur d’incertitude appliqué est de 10.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 13 janvier 2012 16:22, par Videau Vincent

    De gauche à droite : Source -
    Voie d’exposition -
    Facteur d’incertitude -
    Valeur de référence

    L’avant dernière colonne correspond au facteur d’incertitude qui est un facteur permettant de tenir compte de la variabilité inter-espèces et intra-espèces (passage de l’animal à l’homme et différence de susceptibilité chez l’homme).

    La dernière colonne correspond aux Valeurs Toxicologiques de Référence pour différentes voies et durées d’exposition. La différence entre L’OMS et l’ ATSDR réside dans le fait que l’OMS ne définie qu’une seule VTR quelque soit les voies et les durées d’exposition (en effet 95 % de l’exposition aux Dioxines se fait par voie orale et de manière chronique).

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 16 janvier 2012 07:11, par Randremaharison Harilala Sandrine

    2ème colonne : Sources, 3ème colonne : Voie d’exposition (durée), 4ème colonne : Facteur d’incertitude, 5ème colonne : Valeur Toxicologique de Référence.
    Les facteurs d’incertitude (4ème colonne) sont les facteurs de pondération pour limiter les risques d’erreur lors du calcul de VTR (5ème colonne) à partir d’extrapolation d’études expérimentales, il s’agit donc d’obtenir un niveau d’exposition acceptable pour l’homme. Ainsi les VTR proposées par l’OMS et l’ATSDR diffèrent logiquement à cause des facteurs d’incertitude différents appliqués à leur détermination.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 28 janvier 2012 18:34, par Gnacadja Agueh Christiane

    De la gauche vers la droite, les intitulés des colonnes sont : Source ou Organisme / Voie d’exposition / Facteur d’incertitude / Valeur de référence.

    La 3ème colonne ( Facteur d’incertitude) s’applique pour obtenir des VTR après extrapolation des études animales à l’homme (facteur 10). Il est tenu compte également de la conversion d’une NOAEL en une LOAEL ; (facteur 3)

    La 4ème colonne (Valeur de référence) correspondent à des indications génériques fournies par des organismes qualifiés.
    MRL (niveau de risque minimal) est déduit d’une LOAEL pour les substances sans seuil de dose ; DJA (dose journalière admissible) est déduit d’une NOEAL pour les substances à seuil de dose. LOAEL et NOAEL sont divisés par le produit des coefficients d’incertitude.

    les mesures sont effectuées dans différentes conditions d’exposition (voie d’exposition, intensité)

    L’ATDSR a fourni des VTR pour des substances sans seuil d’effet tandis que l’OMS a produit des VTR pour des substances présentant un seuil de dose. Il faut noter que les données humaines ne se prêtent pas à la détermination des DJA. Les données fournies par l’OMS sont basées sur des données animales.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 31 janvier 2012 12:37, par GBENYEDZI Dzigbodi

    De gauche à droite, nous avons :
    - Source,
    - Voie d’exposition,
    - Facteur d’incertitude,
    - Valeur de reference.

    Les Facteurs d’incertitude sont des facteurs appliquées pour extrapoler les résultats experimentaux sur l’homme. Il tient compte aussi de la vulnérabilité et de la sensibilité de l’homme. cela explique les différences entre les valeurs fournies par l’ATDSR et l’OMS.

    Les valeurs de reférence sont obtenues en appliquant les facteurs d’incertitude sur les valeurs experiementales obtenues.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 31 janvier 2012 18:40, par Bimegdi Fatima Zahra

    De gauche à droite on trouve :
    Organisme ;
    voie d’exposition ;
    coeficient d’incertitude ;
    valeur de réference ;

    le MRL correspond au niveau du risque minimal et est calculé de la meme facon que la DJA ,la difference réside dans le facteur d’incertitude appliqué.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 1er février 2012 00:43, par Bah Alpha Amadou

    De gauche à droite, les noms des colonnes sont :
    Bases de données, Mode d’exposition, Nombre de cas et la dose admissible (normale à ne pas dépasser).
    les deux dernières colonnes de droite correspondant respectivement au nombre de cas de personnes ayant manifestées des effets suite au model d’exposition. Par exemple, si on prend un groupe d’individus exposé aux dioxines par voie orale,selon la durée, d’après l’ATSDR, avec variation de la dose à laquelle sont exposés les individus qui s’étale de 2.10-4 µg/kg/j pour une pollution aigu (30 cas), à 1.10-6 µg/kg.j pour une pollution chronique (90 cas). Pour l’OMS, cette dose par orale (à partir des dépôts sur la chaine alimentaire) est de 1.10-6 µg TEQ/kg/j qui implique ici en plus des dioxines (PCDD/F) les PCB ayant une toxicité qui se rapproche de certains PCDD/F.
    Les données de l’OMS étant plus faible en terme de cas de pollution identifié, ceci se justifie par la révision de l’OMS de la toxicité de certains dioxines mais que la voie d’exposition pris par l’organisation est une voie d’exposition aux dioxines qui reste faible par rapport à celle utilisée par l’ATSDR.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 5 février 2012 20:03, par Adegbemile Adeoyin

    INTITULES DES 4 COLONNES DE GAUCHE A DROITE :
    - source
    - voie d’exposition
    - facteur d’incertitude
    - valeur de référence

    Les facteurs d’incertitude sont appliqués pour tenir compte des différences lors de l’extrapolation de données provenant d’une étude expérimentale, le plus souvent conduite chez
    l’animal, à une situation d’exposition environnementale réelle chez l’homme.
    - l’application de facteurs d’incertitude tient compte notamment des différences entre espèces . pour la transposabilité de l’animal à l’homme, on applique un facteur de 1,3 ou 10 selon l’organisme.Le facteur d’incertitude retenu par l’OMS est donc de 1 et celui de l’ATDSR de 3.
    - on tient également compte de la variabilité interindividuelle. l’OMS a retenu le facteur 1 et l’ATDSR le facteur 10
    - pour passer d’une exposition intermédiaire à une exposition chronique l’ATDSR applique le facteur 3
    - en absence de données sur la toxicocinétique et la toxicodynamique l’OMS applique un facteur 10 par défaut
    - Facteur incertitude ATDSR : orale aiguë( 3X10 =30), orale intermédiaire(3X10=30), orale chronique(3X10X3=90)
    Facteur incertitude OMS : 10

    Les facteurs d’incertitude sont appliqués à la dose critique pour la construction des valeurs de référence qui établissent la relation entre une dose externe d’exposition à une substance toxique
    et la survenue d’un effet nocif.

    VTR = Dose critique / [(UF) × (MF)]

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 9 février 2012 16:50, par Gasteuil Muriel

    - Organisme,
    -Voies d’expositions,
    -Facteurs d’incertitude,
    -Valeur de référence.
    La 3ème colonne indique les facteurs d’incertitude. La plupart des recherches en toxicologie sont réalisées en laboratoire, sur des animaux, donc les résultats ne sont pas directement applicables à l’homme. En règle générale, ces facteurs tiennent compte des variabilités entre les espèces et entre les individus mais également de la part d’erreur possible.
    Il a été établi plusieurs facteurs d’incertitude. Ceux qui nous intéressent pour cette étude sont :
    - incertitude sur la variabilité interindividuelle : il existe des personnes qui sont plus sensibles à la toxicité d’une substance que la population moyenne, cette variabilité n’a pas été détectée du fait d’un échantillon trop petit. On applique le plus souvent un facteur d’incertitude de 10, valeur par défaut.
    - incertitude sur la variabilité inter espèces : extrapolation de données toxicologiques animales à l’homme. Le facteur appliqué par défaut est 10.
    - incertitudes reposant sur les études toxicologiques réalisées ou sur les effets considérés,
    - incertitudes lorsque seul le LOAEL a été déterminé comme dose critique. Il prend en compte l’incertitude liée au fait que le LOAEL observé correspond à une dose plus élevée que la dose sans effet qu’on veut estimer. Il est préconisé l’application d’un facteur égal à 3.

    La dernière colonne indique les valeurs toxicologiques de référence pour l’OMS et ATSDR.

    ATSDR a établi plusieurs MRL (niveau minimum de risque) en fonction de la durée d’exposition (aigüe, subchronique et chronique).
    MRL (niveau de risque minimum) représente une estimation de la concentration d’exposition à une substance chimique journalière, sans effet toxique observable.
    On calcule le MRL : DSENO/ (UF x MF)

    DSENO : (NOAEL) dose sans effet toxique observable,
    Facteurs d’incertitude : UF x MF

    UF : représente la variabilité entre l’animal et l’homme (facteur interspécifique),
    MF : représente la variabilité entre les individus au sein d’une même espèce (facteur intra spécifique).
    Pour l’exposition aigüe et subchronique : un facteur 30 a été appliqué. Un facteur 3 pour l’extrapolation de l’animal à l’homme et un facteur 10 pour la variabilité humaine.
    Pour l’exposition chronique : un facteur 90 a été appliqué. Un facteur 3 pour l’utilisation d’un LOAEL, un facteur 3 pour l’extrapolation de l’animal à l’homme et un facteur 10 pour la variabilité humaine.

    OMS a établi une dose journalière acceptable (DJA) qui se situe dans un intervalle allant de 1 à 4.10-6 µg TEQ/kg/jr pour une exposition orale quotidienne.
    DJA correspond à une estimation du niveau d’exposition sans risque appréciable pour l’homme.
    DJA : LOAEL / Facteur d’incertitude.
    LOAEL : ou DMENO en français. Il s’agit de la dose minimale avec un effet nocif observé.
    Facteur d’incertitude : 10 nous permet de dire qu’il y a une extrapolation inter-espèces.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 13 février 2012 15:06, par Nodjibougada Ignace

    Les intitulés des colonnes sont de gauche à droite : nom de la base, nom de la valeur toxicologique de référence (VTR), coefficient d’incertitude, et valeur de la VTR .

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 13 février 2012 15:09, par Nodjibougada Ignace

    Les intitulés des colonnes sont de gauche à droite : nom de la base, nom de la valeur toxicologique de référence (VTR), coefficient d’incertitude, et valeur de la VTR .

    Des facteurs d’incertitude peuvent ensuite être appliqués pour tenir compte des différences lors de l’extrapolation de données provenant d’une étude expérimentale, le plus souvent conduite chez l’animal, à une situation d’exposition réelle chez l’homme. En règle générale, ces facteurs tiennent compte des variabilités entre les espèces, entre les individus, ainsi que des incertitudes liées aux protocoles expérimentaux. La différence entre les valeurs fournies par l’ATDSR et l’OMS est lié au type d’étude expérimentale et au coefficient retenu.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 16 février 2012 23:02, par Kerboua Faycal

    Les intitulés des 4 colonnes de gauche à droite : Source , Voie d’exposition, Facteur d’incertitude, Valeur de référence
    Les facteurs d’incertitude sont introduits pour tenir compte du passage de l’espèce animale utilisée à l’homme, ainsi que la variabilité humaine. Ex : l’ATSDR propose un MRL de 2.10-4 µg/kg/j pour une exposition aiguë 2,3,7,8-TCDD par voie orale, valeur obtenu avec l’application d’un facteur d’incertitude de 30 ( 3 pour l’extrapolation de l’animal à l’homme et un facteur 10 pour la variabilité humaine.

    MRL : Minimum Risk Level (niveau de risque minimal) une estimation de la concentration d’exposition journalière à une substance chimique qui est probablement sans risque appréciable d’effets néfastes non cancérogènes sur la santé pour une durée spécifique d’exposition (déduit de la NOAEL en utilisant la concentration et le facteur d’incertitude ) C’est une VTR des effets à seuil par voie orale établi par l’ATSDR, exprimé en µg/kg.j
    DJA (Dose journalière admissible) : Dose d’exposition sans risque appréciable pour la santé de l’homme ou pour l’animal. Valeur basée sur les LOAEL obtenues des données animales pour un mélange de congénères. VTR établi par l’OMS exprimé en mg/kg.j.
    On présume que les apports journaliers chez l’homme correspondent à des charges journalières similaires chez les animaux utilisés.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 21 février 2012 20:49, par Mendy Roger

    La 1ère colonne représente les sources, la 2ème les moyens de contamination, la 3ème les incertitudes de mesure et la 4ème les VTR. Les incertitudes de mesures sont déterminée chaque fois que deux résultats sont comparés dans une interprétation en se basant sur un seuil de positivité. Les VTR est établi à partir de la relation entre une dose externe d’exposition à une substance dangereuse et la survenue d’un effet néfaste. Le MRL et le DJA designent respectivement les doses sans effet nocif observable et la dose journalière admissible.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 28 février 2012 01:36, par Bakelli Aissa

    Les éléments de tableau manquants de gauche à droite : l’organisme de recherche ou la source ; voie d’administration ; indice d’incertitude ; MRL.
    L’OMS utilise VTR à seuil d’effet appelée dose journalière admissible ou DJA pour une exposition orale chronique quotidienne. L’ATSDR propose une VTR chronique (µg/ kg /j) qui représente juste la limite inférieure de la VTR proposée par l’OMS.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 3 mars 2012 21:06, par Mwengula Ntite Dieudonne

    De gauche à droite les intitulés sont les suivants : la source ; voie d’exposition ;le facteur d’incertitude ;valeur de reférence.
    Les données experimentales ne constituent qu’une approche imparfaite et on cherche à minimiser la probabilité de passer à côté d’une exposition entrainant un risque inacceptable.Il a été décidé que pour obtenir des VTR il faudra diviser les NOAEL ou LOAEL par les produits des facteurs correctifs introduits des différentes sources d’incertitudes identifiées.

    Valeur de reférence est une norme qu’on ne doit pas depasser,c’est un indice caractérisant le lien entre l’exposition de l’homme à une substance toxique ou la sévérité d’un effet nocif observé.Les valeurs de référence sont spécifiques d’un effet, d’une voie,d’une durée d’exposition.Ces valeurs sont établies par des instances nationales ou internationales (OMS,ATSDR)

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 5 mars 2012 12:52, par thibault

    Substance chimique, base de données internationale, mode d’exposition étudié, facteur d’incertitudes (notamment pour prendre en compte la variabilité de lhomme a l’animal ou entre Homme) et VRT.
    MRL : Le minimal risk level est calculer a partir de la NOAEL
    DJA : La dose journalière admissible est basée sur les LOAELs

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 5 mars 2012 22:54, par Traore Mahamadou

    Organisme, voies de pénétrations, DL50, VTR

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 6 mars 2012 00:45, par Koney Fabrice

    Les intitulés pourraient être : Organisme, exposition, Facteur, VTR

    L’avant dernière colonne est le facteur d’incertitude qu’il faut prendre en compte pour quantifier la toxicité d’une substance. Ainsi, selon l’exposition, ce facteur sera plus ou moins grand.
    La dernière colonne est la valeur toxicologique de référence, une MRL (Minimum risk Level) pour l’ATSDR et une dose journalière admissible pour l’OMS. Ces valeurs sont équivalentes et moindre pour l’OMS puisque qu’elle cible les congénère de la dioxine contrairement aux valeurs de l’ATSDR qui vise le composé "phare" de la famille des dioxine.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 10 mars 2012 15:05, par Ciza Gratien

    Source, Voie d’exposition, Facteur d’incertitude, VTR.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 18 mars 2012 14:23, par Khoubbane Lamia

    intitule de gauche à droite :
    source des données
    voie d’exposition
    facteurs d’incertitude
    valeur toxicologique de référence

    les valeurs fournies par l’ATDSR se basent sur la MRL obtenue à partir d’une LOAEL avec l’application d’un facteur d’incertitude supplémentaire tenant compte de la durée de l’exposition (aigue, intermediare et chronique) ; et l’OMS propose un intervalle calculé sur la base de La DJA ( obtenue à partir d’une NOAEL ) avec un facteur d’incertitude de 10 .

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 28 août 2012 00:55, par Rakotonirina MTayda

    De gauche à droite :
    - Source (ATSDR et OMS)
    - Voies d’exposition (Orale, Inhalation,...)
    - Facteurs d’incertitudes
    - Valeurs de références

    La MRL est la concentration maximale d’une substance autorisée dans une denrées alimentaires , et la DJA est la Dose Journaliére Admissible. Selon le types de dioxines et la voies d’exposition la derniére colonne donne les valeurs référentes en terme de valeurs maximale ou journaliére autorisée (selon ATSDR ou l’OMS) et cela en considération du facteur d’incertitudes (avant derniére colonne).
    Le facteur d’incertitude est introduit pour tenir compte des différences liés aux protocoles expérimentales causés par l’extrapolation des expériences réalisées sur l’animal vers l’homme.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 6 janvier 2013 22:01, par Houssin Veronique

    Organisme / voie d’exposition / Facteurs d’incertitude / Valeur de référence

    MRL : Minimal Risk Level - Niveau de risque minimal
    DJA : Dose journalière admissible

    Les facteurs d’incertitude ou de sécurité, permettent de minimaliser la probabitlité de passer à coté d’une exposition entrainant un risque inacceptable. Ils sont mis en place, car les différentes méthodes pour obtenir les différentes valeurs de référence présentent chacune des avantages et des inconvénients, qui peuvent être sources d’incertitude (ex : transcription de résultats inter espèces : animaux vers l’homme).

    La différence entre les valeurs proposés par l’OMS et celle de l’ATDSR, proviennent du fait que la MRL est basé sur une LOAEL, une dose à effets nocifs minimaux, alors que la DJA est basée sur une NOAEL, une dose sans effet nocif observable.
    Il existe des facteurs de conversion pour passer d’une valeur à l’autre, qui peuvent être différents suivants les organismes (ex : US EPA facteur 3).

    De plus pour les chiffres indiqués par l’OMS, il s’agit d’un TEQ (Toxic Equivalent Quantity) car la valeur est calculée pour un ensemble de congénères, avec application d’un TEF (Toxicity Equivalent Factor) à chacun des congénères.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 11 janvier 2013 18:56, par Legendre Anne-Laure

    Ce tableau présente des valeurs toxicologiques de référence (VTR) pour les dioxines, c’est à dire la quantité de substance théorique à laquelle un individu peut être exposé, sans constat d’effet nuisible, sur une durée déterminée. Les intitulés de colonnes manquants pourraient être : Organisme / voie et type d’exposition / facteur d’incertitude et Valeur de Référence.

    Les organismes qui fournissent des VTR n’utilisent pas les mêmes méthodologies et formes d’expression de VTR.
    L’ATSDR estime des MRL (Minimal Risk Levels) calculés à partir de NOAEL (No Observed Adverse Effect Level). Dans le cas présent, les MRL correspondent à une estimation de l’exposition journalière à la dioxine dite Seveso par voie orale qui n’entraînera pas d’effet nuisible pour la santé (estimation concernant uniquement des effets non cancérigènes).

    L’OMS, elle, propose une DJA (Dose journalière admissible) calculée à partir de LOAEL (Low Observed Adverse Effect Level) c’est à dire la dose minimale pour laquelle on observe un effet nocif. Cette DJA est exprimée en TEQ ou équivalent toxique par kilo de poids corporel et par jour.

    L’avant dernière colonne correspond au facteur d’incertitude c’est à dire aux facteurs de sécurité utilisés pour tenir compte des incertitudes et minimiser le risque de passer à côté d’une exposition entraînant un risque inacceptable. Ces facteurs correctifs peuvent provenir de la variabilité entre espèce, des différences de sensibilités entre individus, des connaissances incomplètes sur les paramètres d’exposition, la qualité des données. Ici on constate que l’OMS utilise un facteur d’incertitude moins important mais inclue la DJA dans une fourchette de valeurs.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 23 janvier 2013 07:35, par Ngo Batiig Dorothee

    De gauche à droite, nous avons :1- Source(Organisme) ;2 - Voie d’exposition et Durée ;3 -Facteur d’incertitude ;4- VTR(Valeur Toxicologique de Reférence). Les deux colonnes correspondent respectivement, la première à une valeur qu’on attribue à des paramètres qui pourraient inffluencer l’exposition, et en fonction de cela qu’on établi les VTR qui sont en faitdes facteurs de sécurité.En effet , les valeurs fournies par l’ATDSR sont plus élévées que celles fournies par l’OMS , ce qui est normal car par voie orage , le toxique rentre presque directement dans la circulation sanguine par la digestion et pourtant , par inhalation il existe plusieurs barrières avant que le toxique n’atteigne le sang.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 28 janvier 2013 18:37, par Agbossouto Marcel

    dan ce tableau, il manque de gauche à droite : les sources, les voies d’exposition, les facteurs d’incertitude, et les valeurs limites. Les facteurs d’incertitude sont liés aux différents biais attribués à l’incertitude des résultats obtenus, ce sont des facteurs de correction. Les valeurs limites sont des valeurs de référence d’exposition établies par les instances internationales. La valeur fournie par l’ATDSR (MRL) est le niveau de risque minimum, la plus petite valeur à laquelle on enregistre des effets toxiques, autrement dit la plus petite dose qui peut générer des effets observables. Alors que la valeur fournie par l’OMS (DJA) est la dose journalière admise, la plus grande quantité journalière par kilogramme de poids corporel tolérée sans effet.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 29 janvier 2013 21:48, par Traore Marthe

    De gauche à droite : source, voie d’exposition, facteur d’incertitude, valeur de référence.
    Les facteurs d’incertitude sont des coefficients correctifs permettant de corriger les erreurs que peuvent générer la variabilité entre l’homme et l’animal et d’un individu à l’autre dans l’extrapolation des résultats d’expérience sur la relation dose-reponse d’un toxique. Ils permettent ainsi de déterminer les valeurs de référence qui sont les valeurs des doses auxquelles des humains peuvent etre exposés pendant une durée de temps déterminée d’une vie sans risque de développer une pathologie telle que le cancer. Les valeur de référence et les facteur d’incertitude varient d’un organisme producteur à l’autre.
    L’ATDSR distingue les incertitudes selon la voie et la durée d’exposition sachant la propriété chimique, la toxicocinétique des dioxines ainsi que les sources d’exposition. La voie orale étant celle la plus difficile à évaluer avec précision du fait de la variété des véhicules. Elle définit ainsi des MRL basées sur les doses sans effets nocifs obervables(NOAEL) tandis que l’OMS définie une DJA unique basée sur la LOAEL pour les expositions par ingestion alimentaire et inhalation quelque soit la durée.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 30 janvier 2013 02:11, par Diop Abdoulaye

    De gauche à droite on a : source, voie d’exposition, facteurs d’incertitudes et valeur toxicologique de référence.
    les deux colonnes de droites correspondent aux facteurs de sécurité et aux doses tolérables JTA pour les effets à seuil de doses et MRL pour les effets cancérigènes. les différences sont dues aux incertitudes appliqués dans l’estimation de la faible dose.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 31 janvier 2013 18:52, par Diaw Mamadou

    Intitulé des colonnes de gauches a droites : Nom de la Base de Données ou organisme ayant déterminé la VTR, nature de l’exposition, facteurs d’ajustement allométriques, et noms et valeur de la VRT
    Les différences entre les VRT produits par ATSDR et OMS peuvent découler de l’utilisation de différentes valeurs critiques et des facteurs d’ajustement et de correction différents.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 13 février 2013 15:54, par Ilboudo Sylvain

    Source - Voie d’exposition (type de toxicité) - Facteur d’incertitude - Valeur de référence.
    L’avant dernière colonne correspondant au facteur d’incertitude qui est un facteur correctif introduit pour passer des valeurs expérimentales à des valeurs applicables chez l’homme. Il tente de réduire le risque de passer à coté en voulant passer des résultats d’une étude expérimentale à l’homme. A droite, nous avons des valeurs toxicologiques de références (VTR). Ces VTR sont obtenues à partir des valeurs expérimentales en appliquant les facteurs d’incertitudes. La différence observée vient de la diversité des sources des données (études) et aussi des facteurs d’incertitudes qui sont fixés par les experts de chaque organisme selon des critères définis.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 13 février 2013 17:11, par Hanafi Amel

    Les colonnes sont de gauche à droite :
    -  Sources-
    -  Voies d’exposition
    -  -Coefficient correctif désigne un facteur d’incertitude à prendre en compte pour la transposition des résultats expérimentaux d’un animal sur un Homme ou d’un groupe d’individus sur un autre en fonction des paramètres tels que l’age , le sexe … C’est un facteur de modélisation.
    -  Valeur de référence. Les valeurs de référence définissent des limites au dela desquelles le risque d’apparition d’effets toxiques est plus probable.
    -  La différence notée dans les données de l’ATDSR et l’OMS est que
    -  le MRL est une évaluation effectuée dans le cas des effets sans seuil ( LOAEL pour les cas de cancer) alors que la DJA de l’OMS est calculée pour des toxiques avec effet à seuil.
    -  Ce qui incite à des interrogations puisque les deux instances évaluent la toxicité d’une meme substance à savoir le TCDD. Nous pouvions donc affirmer que les objectifs diffèrent pour les deux sources : les cancers pour l’ATSDR et les affections diverses pour l’OMS. Ce qui est confirmé par des facteurs d’incertitudes élevé pour l’ATSDR.
    L’ATDSR fournit des VTR pour les expositions aigüe, intermédiaire et chronique à la 2,3,7,8-TCDD, l’OMS pour une exposition au mélange de congénères une VTR proche de celle de l’ATDSR pour l’exposition chronique.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 18 février 2013 16:50, par Rasolomanana Guy De Princy

    Source,voie d’exposition,facteur d’incertitude,valeur de référence.La détermination des valeurs est fait à partir des études expérimentales,ainsi pour être applicable à l’homme du fait de nombreux incertitudes il faut introduire des facteurs correctifs qui sont représentés par l’avant dernière colonne.
    La dernière colonne représente les doses seuils qu’il ne faut pas dépasser en fonction des voies d’ingestions (dose minimale acceptable). Les valeurs fournies par l’OMS correspondent à des voies d’expositions les plus critiques et les dioxines prises en tant que mélange de congénères d’où les valeurs fournies plus prudentes par rapport à celui de l’ATDSR.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 28 février 2013 21:58, par Doffou Djoman Barthelemy

    De gauche à droite : Source, voie d’exposition, facteur d’incertitude, valeur de référence. Les facteurs d’incertitude sont introduits pour tenir compte du passage de l’espèce animale à l’homme, ainsi que des susceptibilités humaines.
    MRL : Le minimal risk level est déduit de la NOAEL (no observed adverse effect level) en utilisant la concentration et le facteur d’incertitude
    DJA : La dose journalière admissible est basée sur les LOAELs (lowest observed plutôt que no observed) obtenues des données animales.
    L’ATDSR fournit des VTR pour les expositions directes aigüe, intermédiaire et chronique à la 2,3,7,8-TCDD, l’OMS pour une exposition indirectes au mélange de congénères une VTR proche de celle de l’ATDSR pour l’exposition chronique.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 28 décembre 2013 17:27, par Diarra Martin

    *les intitulés des colonnes sont : les sources, les voies d’exposition, les facteurs d’incertitude et les valeurs toxicologiques de référence.
    *les deux colonnes de la droite représentent les valeurs des dioxines.
    * les différences sont que l’OMS a donné les valeurs en quantité par tandis l’ATSDR ena donné par niveau minimum de risque.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 18 janvier 2014 15:40, par Thiriet Gregory

    De gauche a droite les colonnes sont :

    substances chimiques ; organisme ou source ; voie d’exposition ; facteur d’incertitude ; valeur de toxicité VTR

    Calcul de la MRL : Minimal Risk Level , le calcul est basé sur le NOAEL c’est à dire la dose sans effet observables (DSEO).

    MRL = (DSEO) / (Uf . Mf)

    la DJA est a dose journalière Admissible, ici on suppose que la dose est la même entre l’animal et l’homme, donc on n’utilise pas de facteur d’incertitude, c’est pour cela que nous avons un résultats sous forme de fourchette ou d’intervalle et non une valeur précise.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 21 janvier 2014 14:26, par Mahazosaotra Jackson

    Intitulés des 4 colonnes de gauche à droite : 1-SOURCE, 2- Voie Exposition, 3- Facteur d’Incertitude et 4- Valeur de référence.
    Les deux colonnes de droite correspondent au facteurs d’incertitudes et aux valeurs toxicologiques de références. L’ATSDR propose un MRL pour chaque exposition (aigu, intermédiaire et chronique) . Ces MRLs sont définit sans doute à partir des données animale qu’on a extrapolé à l’homme. Alors que l’OMS propose un DJA qui probablement est défini à partir d’un LOAEL d’étude animal applicant le Facteur d’incertitude de 10.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 24 janvier 2014 16:45, par Sibra Alessandra

    Organisme, voie d’exposition, facteurs de sécurité, VTR.
    On utilise les facteurs de sécurité (différentes sources d’incertitude identifiées) pour le passage de l’animal à l’homme, la variabilité génétique. Aussi, on peut les appliquer pour calculer les VTR pour les individus plus vulnérables, par exemple les enfants (facteur 10), pour passer d’une LOAEL à une LOAEL on applique un facteur 3 et aussi pour passer d’une exposition subchronique à chronique.
    La MRL est obtenue d’une LOAEL avec l’application des facteurs d’incertitude ; par contre, la DJA est calculée à partir d’une NOAEL.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 25 janvier 2014 05:28, par Kangam Lafortune

    Intitules manquants de gauche vers la droite :
    Organisme, Voie d’exposition, Facteur d’incertitude, Valeur de référence
    En ce qui concerne les deux colonnes de droite,
    - le facteur d’incertitude sont utilises pour ajuster l’extrapolation de l’animal à l’Homme de même que la variabilité inter-humaine
    - Le MRL, niveau de risque minimal est déduit de la NOAEL (no observed adverse effect level) en utilisant la concentration et le facteur d’incertitude. Tandis que la DJA, la dose journalière admissible est basée sur les LOAEL (lowest observed adverse effect level) obtenues des données animales.
    Le TEQ (toxicité équivalente) fait penser à un mélange de congénère.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 26 janvier 2014 08:08, par Djamyl Abodo Silamonoro

    La proposition de l’ordre de gauche à droite:Substances chimiques,organismes,voies d’exposition,facteur d’incertitude,VTR.
    Les valeurs toxicologiques de référence sont exprimés en masse de substance par kilogramme de poids corporel et par jour(mg/kg pc/j),pour l’exposition par voie orale.Pour exposition par voie respiratoire, la VTR est exprimée en masse de substance par mètre cube d’air ambiant(mg/m3).Les MRL ou Minimals risk levels sont de valeurs fournies par l’ATSDR et les DJA ou Dose journalière Admissible sont fournies par l’OMS.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 26 janvier 2014 10:51, par Dahatchieu Tchekam Bertrand

    Sources ou organismes, voie d’exposition, facteur d’incertitude et la valeur de référence.
    les facteurs d’incertitude expriment la transposition des résultats expérimentaux effectués sur un animal chez l’homme ou un groupe d’individus en tenant compte de la variabilité humaine (âge, sexe, taille etc.)
    DJA : dose journalière admissible se base sur les DMENOs (LOAELs) obtenue sur les données animales pour un mélange de congénère (quantité équivalente toxique). Le facteur d’incertitude n’a pas été utilisé pour le passage de l’animal à l’homme étant donné que les apports journaliers chez l’homme sont similaires aux apports journaliers des animaux étudiés. Les résultats du DJA sont présentés sous forme d’intervalle.
    MRL : minimal risk level se base sur les DSENOs (NOAELs). on utilise le facteur d’incertitude et les concentrations

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 27 janvier 2014 15:21, par Etienne Frederic

    Détail des colonnes :
    1) colonne n°1 = substances chimiques,
    2) colonne n°2 = nom de la base consultée (source),
    3) colonne n°3 = voie d’exposition,
    4) colonne n°4 = facteur d’incertitude,
    5) colonne n°5 = valeur (VTR)

    Le "MRL" (Minimum Risk Level) est le rapport entre la NOAEL (No Observation Adverse Effect Level) / UF (Uncertainty Factor). Il s’agit ici de la valeur pour une seule substance en l’occurence 2,3,7,8-TCDD.

    La "DJA" (Dose Journalière Admissible) concerne ici un mélange de congénères (TEQ) et pas uniquement une valeur pour une substance. De plus la valeur est comprise dans un intervalle de 1 à 4.10-6 ug TEQ/kg/jour.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 27 janvier 2014 15:21, par Laudano Roberto

    1/ Dans l’ordre : Source, voie d’exposition, facteurs d’incertitude, valeurs de référence.
    2/ Pour ATSDR, on parle de niveau de risque minimum(Minimun risk level) pour une seule molécule en fonction des différentes voies d’exposition, on aura des facteurs d’incertitudes différents (conversion inter-espèces) ; ces valeurs sont issues des NOAEL(no observed adverse effect level)/ IF(facteur d’incertitude). Par contre, pour l’oms, on parle de dose journalière admissible pour un mélange de molécules congénères( voir TEQ). Par ailleurs, l’oms donne "une fourchette" de valeurs.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 29 janvier 2014 11:54, par Salik Kawtar

    Les intitulés de 4 colonnes de droite à gauche : Source, voie d’exposition, facteur d’incertitude, valeur Toxicologique de référence.
    Les facteurs d’incertitude sont utilisés lors de l’extrapolation des résultats expérimentaux de l’animal à l’homme.
    Une valeur toxicologique de référence (VTR) est établie à partir de la relation entre une dose externe d’exposition à une substance dangereuse et la survenue d’un effet néfaste. Ces valeurs sont définies comme étant l’estimation de la quantité de produit à laquelle un individu peut théoriquement être exposé (par ingestion) sans constat d’effet nuisible, sur une durée déterminée et sur la base de toutes les informations actuelles.
    Les valeurs toxicologiques de référence proviennent de différents organismes dont la notoriété internationale est variable. On distingue :
    • Minimal risk levels (MRL) élaborés par l’ATSDR. Il est calculé à partir de la NOAEL en utilisant la concentration et le facteur d’incertitude
    • Dose Journalière Admissible (DJA) élaborées par l’OMS, le RIVM ou Health Canada. Il est calculé à partir des LOAELs

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 29 janvier 2014 14:07, par Roche Benedicte

    - Première colonne : organismes : ATSDR, OMS
    - Deuxième colonne : voies d’exposition
    - Troisième colonne : facteur d’incertitude appliqué
    - Quatrième colonne : dose journalière acceptable par inhalation/ingestion (ASTDR) et alimentaire (OMS)
    Les valeurs de l’ATSDR correspond à une exposition directe par ingestion ou inhalation. Les VTR d’exposition aiguë, intermédiaire et chronique ont été évaluées pour le congénère le plus toxique : la dioxine SEVESO
    Les valeurs de l’OMS correspond à une exposition indirecte, via la chaîne alimentaire, par ingestion, de l’ensemble des dioxines.
    Définition I-TEQ (équivalents toxiques internationaux) = Somme des indices pondérés = Somme (TEF X concentration de chaque congénère)
    Les facteurs d’incertitude appliqués et les méthodologies d’études ne sont pas les mêmes, d’où les différences de résultats.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 31 janvier 2014 16:41, par Kouanda Abdoul Basshid

    De gauche à droites nous avons la source, les voies d’exposition, les facteurs d’incertitude et les valeurs toxicologiques de référence. Les deux colonnes de droites désignent pour les facteurs de sécurité ou facteurs d’incertitude ce sont des valeurs introduites pour tenir compte des incertitudes qui pouvaient avoir un impact sur l’établissement des seuils d’exposition “acceptables” avec pour préoccupation essentielle la sécurité sanitaire des personnes. Quant aux VTR, elles sont des indices caractérisant le lien entre l’exposition de l’homme à une substance toxique et l’occurrence ou la sévérité d’un effet nocif observé et sont spécifiques d’un effet, d’une voie et d’une durée d’exposition. Les valeurs fournies par l’ATDSR et l’OMS sont différents parce que d’un côté chaque organismes défini ses valeurs en suivant leurs normes et de l’autre côté même l’OMS defini les dioxine like comme ayant une toxicité proche de la 2,3,7,8-TCDD mais pas équivalent dont également une différence de valeurs.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 31 janvier 2014 23:01, par Ba Malado Samba

    De gauche à droite nous avons : la Source , les voies d’expositions, les facteurs d’incertitude et les valeurs de référence.
    La 3eme colonne : Les facteurs d’incertitude sont introduits pour permettre la transposabilité l’animale utilisée à l’homme, passage d’une espece à une autre.
    La 4eme colonne :
    - MRL : Le minimal risk level est déduit de la NOAEL (no observed adverse effect level) en utilisant la concentration et le facteur d’incertitude
    - DJA : La dose journalière admissible est basée sur les LOAELs (lowest observed plutôt que no observed) obtenues des données animales, évidemment pour un mélange de congénères (TEQ).

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 20 février 2014 18:00, par Bigora Bernadette

    Titre du tableau : Valeurs toxicologiques de référence pour des effets avec seuil

    A) Les intitulés du tableau de gauche à droite sont :
    Colonne 1 : Substances chimiques
    Colonne 2 : Sources
    Colonne 3 : Voies d’exposition
    Colonne 4 : Facteur d’incertitude
    Colonne 5 : Valeur de référence
    B) Typiquement, les études toxicologiques sont conduites sur des animaux de laboratoire, bien qu’il existe des cas basés sur les résultats d’études épidémiologiques. Des modèles dits in vitro, c’est-à-dire sur des cellules en culture, viennent compléter la panoplie des outils. Chaque modèle présente des particularités, avantages ou inconvénients, avec par exemple une variabilité d’une espèce à l’autre, bien complexe et pas toujours élucidée. Une première difficulté apparait immédiatement. La question est de savoir si ces résultats expérimentaux sont transposables à l’homme en situation réelle.
    En l’occurrence, le terme consacré qui s’applique pour l’établissement de normes d’exposition ou de valeurs toxicologiques de référence (VTR) est celui de facteurs de sécurité. Cela signifie que les données expérimentales ne constituent qu’une approche imparfaite et on cherche à minimiser la probabilité de passer a cote d’une exposition entrainant un risque inacceptable. Il a été décidé que pour obtenir les VTR, il faudrait diviser les NOAEL ou LOAEL (la dose sans effets nocifs observables) par le produit de facteurs correctifs, introduits au titre des différentes sources d’incertitude identifiées.
    Outre le passage de l’animal à l’homme (applicable si les VTR sont issues de résultats sur l’animal), une autre source d’incertitude provient de notre connaissance incomplète des paramètres d’une exposition. Admettons que l’on ait mis au point une modélisation dans le cadre de circonstances précises, pour une voie d’exposition donnée par exemple. Les conséquences d’une exposition moins bien connue ou non caractérisée seront considérées par analogie à celle qui est déjà connue. Ces incertitudes ont conduit à l’introduction de facteurs de sécurité qui consistent à appliquer par exemple un facteur 10 au seuil défini expérimentalement, qui reste malgré tout une mesure un peu arbitraire. D’autres facteurs correctifs sont parfois proposés pour tenir compte de la sensibilité des individus sur la base de la variabilité génétique (facteur 10), voire de facteurs de vulnérabilité, comme c’est le cas pour les enfants (un facteur 10 aussi). Evidemment, les facteurs s’appliquent s’il y a probabilité d’exposition.
    b) Valeurs toxicologiques de référence pour des effets avec seuil

    Le 30 mai 2001, le comité scientifique de l’alimentation humaine (CSAH) a adopté un avis sur l’évaluation des risques des dioxines, furannes et PCB de type dioxines, dans lequel il fixe une dose hebdomadaire tolérable (DHT) de 14 pg OMS-TEQ/kg de poids corporel. Le comité mixte
    d’experts FAO/OMS pour les additifs et les contaminants, le JEFCA, a aussi déterminé une dose mensuelle tolérable provisoire (DMTP) de 70 pg/kg de poids corporel qui sera prise en compte dans le travail d’expertise demandé par la Commission européenne. L’ensemble des Etats membres (ARET, 2004).

    Valeurs toxicologiques de référence pour des effets sans seuil

    Seule l’US EPA donne une valeur toxicologique de référence pour des effets sans seuil. Il faut cependant noter que cette valeur est issue de la version de septembre 2000 du "Rapport de réévaluation des risques pour la 2,4,7,8-TCDD et les composés apparentés" (EPA/600/P-00/001Bg) et que cette dernière version a un statut de version préliminaire.

    L’US EPA suggère l’utilisation d’une valeur de 1.10-3 par pg/TEQ/kg p.c./jour comme estimation majorant du risque de survenue de cancer. Cette valeur en projet est indiquée ici à titre exceptionnel, dans la mesure où elle est déjà utilisée au niveau national dans des études d’impact sanitaire.

    Justification scientifique des valeurs toxicologiques de référence

    L’ATSDR propose un MRL de 2.10-4 μg /kg/jour pour une exposition aigue au 2,3,7,8-TCDD par voie orale (1998).

    Cette valeur a été établie en se basant sur une étude d’immunotoxicité chez la souris. La résistance à l’infection, par le virus Influenza A, a été testée chez des souris B6C3F1 exposées par gavage à une dose unique de 0 - 0,001 - 0,005 - 0,01 - 0,05 ou 0,1 μg /kg de 2,3,7,8-TCDD.
    Un NOAEL de 0,005 μg /kg a été défini (Burleson et al., 1996).

    Facteurs d’incertitude : un facteur 30 a été appliqué. Un facteur 3 pour l’extrapolation de l’animal à l’homme et un facteur 10 pour la variabilité humaine.
    Note : un facteur de conversion de 0,7 a été utilisé pour ajuster la différence de biodisponibilité de la 2,3,7,8-TCDD administrée par gavage dans un véhicule huileux, plus élevé que dans l’alimentation.

    Calcul : MRL = 0,005 x 1/3 x 1/10 x 1/0,7 = 2,38.10-4 μg /kg/jour (arrondi à 2.10-4)

    L’ATSDR propose un MRL de 2.10-5 μg /kg/jour pour une exposition intermédiaire au 2,3,7,8-TCDD par voie orale (1998).

    Cette valeur a été établie en se basant sur une étude de toxicité sub-chronique (90 jours) chez des cobayes exposés, par l’alimentation, à des doses de 0,0001 - 0,0007 - 0,005 ou 0,028 μg /kg/jour de 2,3,7,8-TCDD. Un NOAEL de 0,0007 μg /kg a été défini (DeCaprio et al.,1986).

    Facteurs d’incertitude : un facteur 30 a été appliqué. Un facteur 3 pour l’extrapolation de l’animal à l’homme et un facteur 10 pour la variabilité humaine.

    Calcul : MRL = 0,0007 x 1/3 x 1/10 = 2,33.10-5 μg /kg/jour (arrondi à 2.10-5 μg /kg/jour)

    L’ATSDR propose un MRL de 1.10-6 μg /kg/jour pour une exposition chronique au 2,3,7,8-TCDD par voie orale (1998).

    Cette valeur a été établie en se basant sur une étude de toxicité sur la reproduction chez des singes rhésus, sur une durée de 16,2 0,4 mois. Les singes étaient nourris avec une alimentation contenant des doses de 0 - 5 ou 25 ppt de 2,3,7,8-TCDD. Un NOAEL de 5 ppt a été défini (Schantz et al., 1992).

    Facteurs d’incertitude : un facteur 90 a été appliqué. Un facteur 3 pour l’utilisation d’un LOAEL et non d’un NOAEL, un facteur 3 pour l’extrapolation de l’animal à l’homme et un facteur 10 pour la variabilité humaine.

    Calcul :
    Facteur de conversion permettant de passer d’une dose exprimée en ppt dans l’alimentation à une dose exprimée en μg /kg de poids corporel :
    Les auteurs ont estimé que la dose totale ingérée sur 16,2 mois (492 jours) était de 59,6 ng/kg pour une dose de 5 ppt dans l’alimentation.
    La dose journalière est donc : 59,6 ng/kg / 492 jours = 0,12 ng/kg/jour = 1,2.10-4 μg /kg/jour

    MRL = 1,2.10-4 x 1/3 x 1/3 x 1/10 = 1,33.10-6 μg /kg/jour (arrondi à 1.10-6)

    L’OMS propose une DJA de 1 à 4 pg (1 à 4.10-6 μg) TEQ/kg/j (2000)
    Lors de la réévaluation du risque des dioxines pour la santé en 1998 (Van Leeuwen et al.,2000a ; Van Leeuwen et Younes, 2000b), il a été conclu que les données humaines ne se prêtaient pas à la détermination d’une TDI (tolerable daily intake), ou DJA (dose journalière admissible). En conséquence, la TDI est basée sur des données animales. On estime que les apports journaliers chez l’homme, correspondant à des charges corporelles similaires à celles associées avec des LOAELs chez le rat et le singe, sont de l’ordre de 14 à 37 pg/kg de poids corporel. En appliquant un facteur d’incertitude de 10 à cette fourchette de LOAELs, on a établi une TDI exprimée comme une fourchette allant de 1 à 4 pg équivalent toxique par kg de poids corporel, pour les dioxines et les composés dioxine-like (OMS, 2000).

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 23 février 2014 21:27, par Destenabes Francois

    Le tableau de résumé de la VTR inclus de gauche à droite :
    l’organisme ou la source qui établit la VTR
    la ou les voies d’exposition
    le facteurs d’incertitude
    la VTR

    Les facteurs d’incertitude permettent d’ajuster les VTR sur les données et variables de transposition animal – homme, variabilité individuelle.

    La dernière colonne se rapporte à la VTR elle-même, c’est-à-dire la zone maximale à laquelle la toxicité d’est pas observable chez l’homme.

    La Dose Journalière Admise pour les substances à seuil est calculée par l’OMS en divisant la NOAEL par les facteurs d’incertitude.

    De même la MRL utilisé pour les substances sans seuil sera basé sur une valeur calculée à partir d’une LOAEL.

    Les facteurs d’incertitude se complètent et s’ajoutent (transposition inter espèce, individuel, différence exposition aigue et chronique).

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 24 février 2014 06:16, par Ze Mani Jean Henri

    Outre les substances chimiques (colonne 1), les 4 colonnes suivantes peuvent s’intituler dans l’ordre comme suit :
    2 = Source ou organisme de santé ; 3 = voie de contamination ou d’exposition ; 4 = nombre de jours ; 5 = valeur de référence.

    Explication des deux colonnes à droite :
    - la colonne 4 représente le nombre de jours de test des cas exposés selon la voie et par source. Dans le cadre de l’étude ; il s’agit de 30%, 30% et 90% pour l’organisme ATSDR et 10% pour l’OMS.
    - la colonne 5 renvoie à la valeur de référence d’une population de 10 000 ; 100 000 ou 1 000 000 de personnes exposées continuellement et durant toute la vie à 1 ug/m3 de 2,3,7,8- TCDD, d’où on observera en moyenne 2 cas aigus, 2 cas intermédiaires, 1 cas chronique ; ou encore pour l’exemple de l’OMS 1 000 000 de personnes exposées dans le même cas que dessus avec une moyenne de 1 à 4 cas en inhalation ou orale.

    La différente des valeurs fournies provient du fait que l’ATDSR calcule ses valeurs de 2,3,7,8- TCDD à partir du niveau de risque minimum (MRL), tandis que l’OMS calcule avec la Dose Journalière Admissible (DJA).

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 24 février 2014 18:15, par Noudjom Henri Kissiger

    Dans l’ordre de gauche à droite : base de données de référence (organisme producteur des VTRs) , voie d’exposition, VTRs ou Valeur Toxicologiques de Référence. La MRL = Minimum Risk Level est une VTR. La DJA = Acceptable Daily Intake aussi. MRL et DJA sont des VTR à seuil. La DJA de l’OMS est prise pour un ensemble de molécules, d’où l’unité différente de la MRL (utilisation du TEQ=équivalent toxique, issu de la somme des TEF). De plus, l’OMS donne un intervalle

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 28 février 2014 21:05, par Mahamadou Salifou

    Dans l’intitulé il manque les intitulés de gauche à droite : Sources de données, Type d’exposition, facteur d’incertitude et les Valeurs Toxiques de Référence. les différences de valeurs entre ATSDR et OMS dépendent de la méthodologie et des données utilisés.

    Répondre à ce message

  • Toxicologie des PCDDs 17 juillet 2014 21:59, par Badiel Badobre

    Les intitulés manquants de gauche droit sont : organismes de recherche ; voie de contamination ; périodicité ou durée d’administration de la substance étudiée ; niveau de risque minimum ou dose journalière admissible.
    L’ATDSR determiné le niveau de risque minimum sur une durée allant de 30 à 90 jours tandisque l’OMS détermine la dose journalière admissibles sur une durée de 10 jours.
    Il faut aussi noter que la première structure à menée son étude sur une voie de contamination orale tandis que la seconde l’OMS à ménée son étude en utilisant à la fois l’inhalation et la voie orale.

    Répondre à ce message

Poser une question

SPIP  Mise à jour : le 20 novembre 2018 | Chartes | Mentions légales | A propos