Autour de l’étude des épouses japonaises et des tentatives de « forcer » les résultats scientifiques

PREAMBULE

Il n’est nullemement dans notre intention de prêter aux industriels, ici du tabac, la volonté de fausser les résultats dans un but intéressé. Comme c’est souvent le cas dans les controverses, il faut considérer chaque épisode dans le contexte du moment, sans porter de jugement de valeur. En l’occurrence, la tentative de réponse aux conclusions de l’étude de Hirayama, publiée en 1981 (première publication concernant le risque de cancers du poumon dû au tabagisme passif), sera l’occasion de réfléchir autour des éventuelles faiblesses des études épidémiologiques d’observation. Nous essayerons ainsi de tirer quelques enseignements essentiels, qui concernent autant les aspect méthodologiques, la communication des résultats, sans oublier la nécessaire indépendance de l’expertise et de la science de façon générale.

Pour ce faire il convient de présenter le design de l’étude mise en place avec le fincancement de l’industrie du tabac en 1991 pour “répondre” aux résultats de Hirayama, dont la publication ne présentait pas, comme il se doit, l’ensemble des données.

Avant de passer aux QCMs et aux sujets rédactionnels de cette section, vous pouvez :

  1. Lire le résumé de l’analyse historique ( L’étude des épouses japonaises revisitée : (...)) des événements autour de la seconde étude, publié par un des acteurs, ou encore le résumé d’une publication précédente ( La réponse de l’industrie du tabac aux (...)) sur le même sujet ;
  2. Télécharger le texte présentant le matériel et méthodes de la seconde étude (document attaché) ;
  3. Pour ceux qui voudraient approfondir le sujet, il est possible d’accéder à la publication en texte complet sur le site de l’éditeur (en anglais), à partir de la même page du résumé en français ( L’étude des épouses japonaises revisitée : (...)).

5 Messages de forum

Poser une question

Voir en ligne : Texte complet de l’étude des épouses japonaises

--- Questions à rédaction courte ---

Sujets Corrections

Les études d’exposition de type cas - témoins

Répondre

Expliquez en quoi les études “écologiques” de type cas - témoins, c’est à dire d’exposition à un facteur de risque environnemental, s’écartent souvent des règles de l’épidémiologie analytique.

Le niveau d’exposition des fumeurs passifs aurait baissé

Répondre

D’après une étude du Center of Disease Control (Atlanta), au cours des 14 dernières années l’exposition des fumeurs passifs aurait baissé considérablement. Sur la période de 1988-2002, 29849 non fumeurs ont rempli un questionnaire et ont subi un examen physique. D’après la conclusion, quel autre type d’examen pensez-vous qu’il a fallu pratiquer ? Pouvez-vous en préciser la nature ? Expliquez en quoi cet examen permet en plus d’éviter les fauses déclarations.

SPIP  Mise à jour : le 14 avril 2021 | Chartes | Mentions légales | A propos